Book Haul

Book Haul – Juin 2017

Voilà le Book Haul de juin ! Ça y est, les brocantes recommencent et les soldes sont là. 25 achats dont 4 neufs. C’est raisonnable, non?

  • Charlie et le Grand Ascenseur de verre de Roald Dahl (Edition Folio)

Le pitch : Charlie a gagné la fabuleuse chocolaterie de Willy Wonka, qu’il survole maintenant à bord d’un extraordinaire engin, le grand ascenseur de verre, en compagnie de toute sa famille. Mais une fausse manœuvre projette l’ascenseur dans l’espace. Un espace qu’ils découvrent peuplé d’être fantastiques et monstrueux, les Kpoux Vernicieux, terreurs de l’univers interstellaire, contre lesquels ils vont livrer une terrible bataille.

  • De la Terre à la Lune / Autour de la Lune de Jules Verne (Edition Hachette)

Le pitch : Objectif Lune: de ce rêve immémorial, voici la dernière anticipation, la plus folle et le plus imaginaire sous les apparats du réalisme.

  • Jane Eyre d’Emily Brontë (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour… Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

  • Superman Anthologie (Edition Urban Comics)

Le pitch : 15 récits mythiques du premier et du plus grand des super-héros retraçant sa carrière et les nombreuses périodes artistiques de son existence sur papier. De ses débuts en 1938 à sa recréation en 2012, ces épisodes pour la plupart inédits en album dévoilent toutes les facettes de l’Homme d’Acier, des plus fantastiques aux plus humaines.

  • Les égériades, tome 1 : 393 Résidence Avalon de Corinne Guitteaud (Edition Voy'[el])

Le pitch : Et si Lancelot n’était jamais revenu du Val sans retour, le destin des Pendragon en aurait-il été changé ? Tout commence le jour où Iris Morgenstern devient la locataire du 393 de la Résidence Avalon. Elle ignore alors que l’appartement ouvre sur un autre monde peuplé par les personnages de nos contes et de nos légendes et qu’elle est appelée à devenir la nouvelle Égéria. D’abord effrayée par l’ampleur de cette tâche, Iris se laisse peu à peu séduire par les créatures qui attendent d’elle qu’elle les guide dans leur combat contre Morgane la Fay : Agrippine, la licorne fanfaronne, Nahimana, la belle Algonquine, Robin des bois, le Prince des Voleurs, Athénor, le vieux dragon, et surtout Merlin l’Enchanteur. Face à eux, les Manitous, alliés de la sorcière, ne leur épargneront aucune épreuve, à commencer par les abominables wendigos. Et dans l’ombre, les Muses attendent leur heure dans la Cité de l’Éternel Été.

  • Le Dernier Jour de ma vie de Lauren Oliver (Edition Hachette – Collection Black Moon)

Le pitch : Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour changer votre destin ? » Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt six chances. Six jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Six occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure. Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?

  • Le Donjon de Naheulbeuk, tome 2 : l’orbe de Xaraz de John Lang (Edition J’ai Lu)

Le pitch du premier tome : Jouez hautbois, résonnez trompettes, les héros du Donjon de Naheulbeuk reprennent du service ! Ils se croyaient sortis d’affaire après avoir rempli leur contrat… que nenni ! En rapportant à leur commanditaire, le sorcier Gontran Théogal, la douzième statuette de Gladeulfeurha, ils ont œuvré à leur insu pour l’avènement de Dlul, le dieu du sommeil et de l’ennui, qui menace d’engloutir le monde dans la Grande Couette de l’Oubli Éternel. Il va bien falloir que quelqu’un s’y colle, mais entre les guerres de religion qui agitent les terres de Fhang, les objectifs incertains des Oracles et le déplorable humour nain, ça s’annonce compliqué !

  • Stagiaires, le guide de survie ! : sois stage et tais-toi… de Samantha Bailly (Edition Larousse)

Le pitch : Ouvrage humoristique sur toutes les situations de la vie de l’entreprise vues par les stagiaires, de l’entretien d’embauche au pot de départ. Entre chaque chapitre, des fiches de présentation de personnages récurrents donnent les caractéristiques des différents types de managers ou de stagiaires, comme Pierre Deuil, le manager dépressif ou Caroline Tranchant, la manager tyran.

  • Red Queen, tome 2 : Glass Sword de Victoria Aveyard (Edition du Masque)

Le pitch du premier tome : Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

  • La Sélection, tome 4 : l’Héritière de Kiera Cass (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch du premier tome : 35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne… Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles… Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

  • Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin (Edition Folio)

Le pitch : Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame…

  • Marius de Marcel Pagnol (Edition Presses Pocket)

Le pitch : A force d’observer les grands voiliers qui font escale dans le Vieux-Port, en face du bar de son père César, Marius n’a plus qu’une obsession : partir. Cette envie est si forte qu’elle l’empêche de voir l’amour que lui porte Fanny, la petite marchande de coquillages qui tient éventaire sur la terrasse du Bar de la Marine. Ce n’est que lorsqu’un des clients, Maître Panisse, la serrera d’un peu trop près qu’il en prendra conscience. Pour garder Marius, Fanny se donnera à lui, mais en vain. Elle lui fera alors croire qu’elle en aime un autre. Mais la mer restera la plus forte et Marius embarquera sur « La Malaisie ».

  • 16 métamorphoses d’Ovide de Françoise Rachmuhl (Edition Flammarion)

Le pitch : En contant les métamorphoses des dieux et des hommes, Ovide nous entraîne aux côtés des divinités et des héros les plus célèbres de l’Antiquité. Jupiter critique les hommes, mais il aime les femmes, Narcisse adore son propre reflet, Persée enchaîne les exploits tandis que Pygmalion modèle une statue plus vraie que nature… Aventure, amour, défis et prouesses, un monde à la fois réaliste et merveilleux s’ouvre à nous. Humains ou divins, mais surtout si proches..

  • Le Misanthrope de Molière (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Comment Alceste, qui n’aime que la vérité, la sincérité, la droiture, lui qui est la rigidité faite homme, comment a-t-il pu s’éprendre de Célimène, qui représente tout ce qu’il déteste : l’hypocrisie, la légèreté, le persiflage, les apparences ? Il a pourtant bien succombé aux charmes de la jeune veuve, et voudrait qu’elle ne se consacre qu’à lui, qu’elle renonce à cette mondanité qu’il hait tant. Évidemment, elle n’en a aucunement l’intention.

  • Les trois mousquetaires, abrégé d’Alexandre Dumas (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Les trois mousquetaires est certainement le roman le plus populaire d’Alexandre Dumas père. Le fougueux aspirant-mousquetaire gascon, d’Artagnan, et ses trois compagnons mousquetaires du roi, Athos, Porthos et Aramis, mettent toute leur audace et toute leur bravoure au service de la  » bonne cause « . Ancêtres des justiciers, détectives et agents secrets, ces quatre amis font revivre passionnément l’époque de Louis XIII.

  • Tristan et Iseult (Edition Hachette – Collection Biblio collège)

Le pitch : Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

  • Le grand Meaulnes d’Alain Fournier (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : François, quinze ans, est le fils de M. et Mme Seurel, instituteurs de Sainte-Agathe, en Sologne. Il fréquente le cours supérieur qui prépare au brevet d’instituteur. Un mois après la rentrée, un nouveau compagnon de dix-sept ans vient habiter chez eux. Il se prénomme Augustin Meaulnes. La personnalité mystérieuse d’Augustin, que les élèves appellent bientôt « le grand Meaulnes », trouble le rythme monotone de l’établissement scolaire et fascine tous les élèves.

  • La peau de chagrin d’Honoré de Balzac (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : Un jeune homme veut mourir. Il entre par hasard chez un antiquaire et ce dernier lui fait cadeau d’une peau de chagrin couverte de signes mystérieux. Attention, la peau réalise tous les désirs, mais la réalisation de chacun d’eux la fait se rétrécir et raccourcit d’autant la vie de son possesseur. Ce jeune homme va être comblé de richesses et d’amour, seulement, il prendra peur de tous ses désirs et sera incapable de supporter le destin qu’il a choisi en acceptant le terrible talisman…

  • Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire (Edition Pocket)

Le pitch : « – Mon beau chien, mon bon chien, mon cher toutou, approchez et venez respirer un excellent parfum acheté chez le meilleur parfumeur de la ville. » Et le chien, en frétillant de la queue, ce qui est, je crois, chez ces pauvres êtres, le signe correspondant du rire et du sourire, s’approche et pose curieusement son nez humide sur le flacon débouché; puis, reculant soudainement avec effroi, il aboie contre moi, en manière de reproche.
« – Ah! misérable chien, si je vous avais offert un paquet d’excréments, vous l’auriez flairé avec délices et peut-être dévoré. Ainsi, vous-même, indigne compagnon de ma triste vie, vous ressemblez au public, à qui il ne faut jamais présenter des parfums délicats qui l’exaspèrent, mais des ordures soigneusement choisies. »

  • Alcools de Guillaume Apollinaire (Edition Flammarion)
  • La recherche de l’absolu d’Honoré de Balzac (Edition le Livre de Poche)

Le pitch :  » Je parle pour les gens habitués à trouver de la sagesse dans la feuille qui tombe, des problèmes gigantesques dans la fumée qui s’élève, des théories dans les vibrations de la lumière, de la pensée dans les marbres, et le plus horrible des mouvements dans l’immobilité, je me place au point précis où la science touche à la folie… « 

  • Harry Potter and the Philosopher’s Stone de J. K. Rowling (Edition Bloomsbury – Collection 20th Birthday)
  • Shades of Magic de V. E. Schwab (Edition Lumen)

Le pitch : Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le notre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffé d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris ou? une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard ! De?couvrez Shades of Magic, du petit prodige Victoria Schwab, qui développe une idée surprenante qu’elle peuple de personnages inoubliables, pour le plus grand délice de ses nombreux fans.

  • Sherlock, tome 2 de Mark Gatiss, Steven Moffat et Jay (Edition Kurokawa)

Le pitch : Sur le mur d’une salle de banque est découvert un étrange symbole peint en pleine nuit. Sherlock devine rapidement que ce message a été inscrit à l’intention d’un des employés nommé Van Coon. Mais celui-ci est retrouvé mort dans son appartement… Cryptogrammes et meurtres en série sont au programme de ce deuxième épisode de l’adaptation de la célèbre série TV Sherlock !

  • Felicity Atcock, tome 6 : Les anges voient rouge de Sophie Jomain (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s