Blog

Book Haul

Book Haul – Juin 2017

Voilà le Book Haul de juin ! Ça y est, les brocantes recommencent et les soldes sont là. 25 achats dont 4 neufs. C’est raisonnable, non?

  • Charlie et le Grand Ascenseur de verre de Roald Dahl (Edition Folio)

Le pitch : Charlie a gagné la fabuleuse chocolaterie de Willy Wonka, qu’il survole maintenant à bord d’un extraordinaire engin, le grand ascenseur de verre, en compagnie de toute sa famille. Mais une fausse manœuvre projette l’ascenseur dans l’espace. Un espace qu’ils découvrent peuplé d’être fantastiques et monstrueux, les Kpoux Vernicieux, terreurs de l’univers interstellaire, contre lesquels ils vont livrer une terrible bataille.

  • De la Terre à la Lune / Autour de la Lune de Jules Verne (Edition Hachette)

Le pitch : Objectif Lune: de ce rêve immémorial, voici la dernière anticipation, la plus folle et le plus imaginaire sous les apparats du réalisme.

  • Jane Eyre d’Emily Brontë (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour… Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

  • Superman Anthologie (Edition Urban Comics)

Le pitch : 15 récits mythiques du premier et du plus grand des super-héros retraçant sa carrière et les nombreuses périodes artistiques de son existence sur papier. De ses débuts en 1938 à sa recréation en 2012, ces épisodes pour la plupart inédits en album dévoilent toutes les facettes de l’Homme d’Acier, des plus fantastiques aux plus humaines.

  • Les égériades, tome 1 : 393 Résidence Avalon de Corinne Guitteaud (Edition Voy'[el])

Le pitch : Et si Lancelot n’était jamais revenu du Val sans retour, le destin des Pendragon en aurait-il été changé ? Tout commence le jour où Iris Morgenstern devient la locataire du 393 de la Résidence Avalon. Elle ignore alors que l’appartement ouvre sur un autre monde peuplé par les personnages de nos contes et de nos légendes et qu’elle est appelée à devenir la nouvelle Égéria. D’abord effrayée par l’ampleur de cette tâche, Iris se laisse peu à peu séduire par les créatures qui attendent d’elle qu’elle les guide dans leur combat contre Morgane la Fay : Agrippine, la licorne fanfaronne, Nahimana, la belle Algonquine, Robin des bois, le Prince des Voleurs, Athénor, le vieux dragon, et surtout Merlin l’Enchanteur. Face à eux, les Manitous, alliés de la sorcière, ne leur épargneront aucune épreuve, à commencer par les abominables wendigos. Et dans l’ombre, les Muses attendent leur heure dans la Cité de l’Éternel Été.

  • Le Dernier Jour de ma vie de Lauren Oliver (Edition Hachette – Collection Black Moon)

Le pitch : Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour changer votre destin ? » Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt six chances. Six jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Six occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure. Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?

  • Le Donjon de Naheulbeuk, tome 2 : l’orbe de Xaraz de John Lang (Edition J’ai Lu)

Le pitch du premier tome : Jouez hautbois, résonnez trompettes, les héros du Donjon de Naheulbeuk reprennent du service ! Ils se croyaient sortis d’affaire après avoir rempli leur contrat… que nenni ! En rapportant à leur commanditaire, le sorcier Gontran Théogal, la douzième statuette de Gladeulfeurha, ils ont œuvré à leur insu pour l’avènement de Dlul, le dieu du sommeil et de l’ennui, qui menace d’engloutir le monde dans la Grande Couette de l’Oubli Éternel. Il va bien falloir que quelqu’un s’y colle, mais entre les guerres de religion qui agitent les terres de Fhang, les objectifs incertains des Oracles et le déplorable humour nain, ça s’annonce compliqué !

  • Stagiaires, le guide de survie ! : sois stage et tais-toi… de Samantha Bailly (Edition Larousse)

Le pitch : Ouvrage humoristique sur toutes les situations de la vie de l’entreprise vues par les stagiaires, de l’entretien d’embauche au pot de départ. Entre chaque chapitre, des fiches de présentation de personnages récurrents donnent les caractéristiques des différents types de managers ou de stagiaires, comme Pierre Deuil, le manager dépressif ou Caroline Tranchant, la manager tyran.

  • Red Queen, tome 2 : Glass Sword de Victoria Aveyard (Edition du Masque)

Le pitch du premier tome : Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

  • La Sélection, tome 4 : l’Héritière de Kiera Cass (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch du premier tome : 35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne… Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles… Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

  • Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin (Edition Folio)

Le pitch : Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame…

  • Marius de Marcel Pagnol (Edition Presses Pocket)

Le pitch : A force d’observer les grands voiliers qui font escale dans le Vieux-Port, en face du bar de son père César, Marius n’a plus qu’une obsession : partir. Cette envie est si forte qu’elle l’empêche de voir l’amour que lui porte Fanny, la petite marchande de coquillages qui tient éventaire sur la terrasse du Bar de la Marine. Ce n’est que lorsqu’un des clients, Maître Panisse, la serrera d’un peu trop près qu’il en prendra conscience. Pour garder Marius, Fanny se donnera à lui, mais en vain. Elle lui fera alors croire qu’elle en aime un autre. Mais la mer restera la plus forte et Marius embarquera sur « La Malaisie ».

  • 16 métamorphoses d’Ovide de Françoise Rachmuhl (Edition Flammarion)

Le pitch : En contant les métamorphoses des dieux et des hommes, Ovide nous entraîne aux côtés des divinités et des héros les plus célèbres de l’Antiquité. Jupiter critique les hommes, mais il aime les femmes, Narcisse adore son propre reflet, Persée enchaîne les exploits tandis que Pygmalion modèle une statue plus vraie que nature… Aventure, amour, défis et prouesses, un monde à la fois réaliste et merveilleux s’ouvre à nous. Humains ou divins, mais surtout si proches..

  • Le Misanthrope de Molière (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Comment Alceste, qui n’aime que la vérité, la sincérité, la droiture, lui qui est la rigidité faite homme, comment a-t-il pu s’éprendre de Célimène, qui représente tout ce qu’il déteste : l’hypocrisie, la légèreté, le persiflage, les apparences ? Il a pourtant bien succombé aux charmes de la jeune veuve, et voudrait qu’elle ne se consacre qu’à lui, qu’elle renonce à cette mondanité qu’il hait tant. Évidemment, elle n’en a aucunement l’intention.

  • Les trois mousquetaires, abrégé d’Alexandre Dumas (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Les trois mousquetaires est certainement le roman le plus populaire d’Alexandre Dumas père. Le fougueux aspirant-mousquetaire gascon, d’Artagnan, et ses trois compagnons mousquetaires du roi, Athos, Porthos et Aramis, mettent toute leur audace et toute leur bravoure au service de la  » bonne cause « . Ancêtres des justiciers, détectives et agents secrets, ces quatre amis font revivre passionnément l’époque de Louis XIII.

  • Tristan et Iseult (Edition Hachette – Collection Biblio collège)

Le pitch : Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

  • Le grand Meaulnes d’Alain Fournier (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : François, quinze ans, est le fils de M. et Mme Seurel, instituteurs de Sainte-Agathe, en Sologne. Il fréquente le cours supérieur qui prépare au brevet d’instituteur. Un mois après la rentrée, un nouveau compagnon de dix-sept ans vient habiter chez eux. Il se prénomme Augustin Meaulnes. La personnalité mystérieuse d’Augustin, que les élèves appellent bientôt « le grand Meaulnes », trouble le rythme monotone de l’établissement scolaire et fascine tous les élèves.

  • La peau de chagrin d’Honoré de Balzac (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : Un jeune homme veut mourir. Il entre par hasard chez un antiquaire et ce dernier lui fait cadeau d’une peau de chagrin couverte de signes mystérieux. Attention, la peau réalise tous les désirs, mais la réalisation de chacun d’eux la fait se rétrécir et raccourcit d’autant la vie de son possesseur. Ce jeune homme va être comblé de richesses et d’amour, seulement, il prendra peur de tous ses désirs et sera incapable de supporter le destin qu’il a choisi en acceptant le terrible talisman…

  • Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire (Edition Pocket)

Le pitch : « – Mon beau chien, mon bon chien, mon cher toutou, approchez et venez respirer un excellent parfum acheté chez le meilleur parfumeur de la ville. » Et le chien, en frétillant de la queue, ce qui est, je crois, chez ces pauvres êtres, le signe correspondant du rire et du sourire, s’approche et pose curieusement son nez humide sur le flacon débouché; puis, reculant soudainement avec effroi, il aboie contre moi, en manière de reproche.
« – Ah! misérable chien, si je vous avais offert un paquet d’excréments, vous l’auriez flairé avec délices et peut-être dévoré. Ainsi, vous-même, indigne compagnon de ma triste vie, vous ressemblez au public, à qui il ne faut jamais présenter des parfums délicats qui l’exaspèrent, mais des ordures soigneusement choisies. »

  • Alcools de Guillaume Apollinaire (Edition Flammarion)
  • La recherche de l’absolu d’Honoré de Balzac (Edition le Livre de Poche)

Le pitch :  » Je parle pour les gens habitués à trouver de la sagesse dans la feuille qui tombe, des problèmes gigantesques dans la fumée qui s’élève, des théories dans les vibrations de la lumière, de la pensée dans les marbres, et le plus horrible des mouvements dans l’immobilité, je me place au point précis où la science touche à la folie… « 

  • Harry Potter and the Philosopher’s Stone de J. K. Rowling (Edition Bloomsbury – Collection 20th Birthday)
  • Shades of Magic de V. E. Schwab (Edition Lumen)

Le pitch : Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le notre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffé d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris ou? une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard ! De?couvrez Shades of Magic, du petit prodige Victoria Schwab, qui développe une idée surprenante qu’elle peuple de personnages inoubliables, pour le plus grand délice de ses nombreux fans.

  • Sherlock, tome 2 de Mark Gatiss, Steven Moffat et Jay (Edition Kurokawa)

Le pitch : Sur le mur d’une salle de banque est découvert un étrange symbole peint en pleine nuit. Sherlock devine rapidement que ce message a été inscrit à l’intention d’un des employés nommé Van Coon. Mais celui-ci est retrouvé mort dans son appartement… Cryptogrammes et meurtres en série sont au programme de ce deuxième épisode de l’adaptation de la célèbre série TV Sherlock !

  • Felicity Atcock, tome 6 : Les anges voient rouge de Sophie Jomain (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Chroniques, Livres

A Comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres

couv32295430.jpgAuteur : Erik L’Homme
Sortie : 2016
Genres : Jeunesse & Fantastique
Edition : Gallimard / Rageot
Collection : –
Pages : 154
Prix : 10,90 €

« Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail ! »

 

Nous allons suivre Jasper au sein d’une mission pour l’Association sur une affaire de trafic de drogue. Jasper est un personnage très intéressant : il est plutôt maladroit avec son entourage et il prend son rôle dans l’Association très à cœur. On sent qu’il veut prouver que malgré son jeune âge et son statut de stagiaire, il peut résoudre une affaire très dangereuse. Il est tiraillé avec sa vie privée avec ses amis et sa famille et son nouveau rôle dans l’Association. Concilié les cours au lycée et les cours de l’Association, ce n’est pas facile, que voulez-vous ! Par les yeux de Jasper, nous découvrons un monde caché au nôtre où les créatures les plus terrifiantes vivent. Vous voulez des vampires, des démons le tout saupoudré de magie ? Cette saga est fait pour vous.

Malgré les 150 pages, j’avais peur que le monde ne soit pas assez développé et que ce livre soit plus une introduction à l’univers et bah, pas du tout : ce monde est passionnant, les personnages sont touchants. Tout est bon. Personnellement, j’ai adoré Jasper avec son humour à deux balles et son courage. Walter, le responsable de la branche française de l’Association, est tout aussi amusant. Le rapport avec la magie est saisissant : on y retrouve l’étude des plantes et pierres dans la pratique des sortilèges et ça m’a fasciné. Je trouve assez comique aussi de mêler les créatures surnaturelles et les humains (des vampires drogués quoi !).

C’est mon premier Erik L’homme et je pense que je vais suivre au plus près ses parutions. J’ai aimé son humour, sa plume… Je le connaissais par le biais de Pierre Bottero puisque la saga a été écrite avec lui. Malheureusement à la mort de celui-ci, Erik L’homme a continué la saga en solo.

Erik L’homme arrive à nous accrocher à chaque chapitre. Je n’arrivais plus à poser le livre. J’ai même failli enchaîner le tome 2 et 3 mais je me suis résignée pour lire des livres plus vieux dans ma P.A.L.

J’ai tout adoré dans ce livre. Il est court mais terriblement  intéressant. Courez chez votre libraire et commencez cette saga !

Court mais vaut le détour !

 

Book Haul

Book Haul – Mai 2017

  • Pax et le Petit Soldat de Sara Pennypacker (Edition Gallimard – Collection Jeunesse)

Le pitch : La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce. Une voix d’auteur superbe à l’écriture cristalline et âpre, magnifiquement servie par les illustrations de Jon Klassen.

  • The Curse, tome 1 de Marie Rutkoski (Edition Lumen)

Le pitch : Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

  • A Comme Association, tome 3 et 4 d’Erik L’homme & Pierre Bottero (Edition Gallimard et Edition Rageot)

Le pitch du premier tome : Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

  • Lux, tome 1 : Obsidienne de Jennifer L. Armentrout (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant ! Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

  • L’Epouvanteur, tome 12 : Alice et l’Epouvanteur de Joseph Delaney (Edition Bayard – Collection Jeunesse)

Le pitch du premier tome : Septième fils d’un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l’apprenti de l’épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N’écoutant que son bon coeur, il va permettre la libération d’une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l’affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais.

  • 13 reasons why de Jay Asher (Edition Albin Michel – Collection Litt’)

Le pitch : Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

  • Oraisons, l’intégrale de Samantha Bailly (Edition Bragelonne)

Le pitch : En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide. Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve. Noony, leur soeur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre. Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux soeurs devront affronter le système qui les a forgées.

  • Shining de Stephen King (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

  • Shutter Island de Dennis Lahane (Edition Rivages)

Le pitch : Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité.

  • Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb (Edition Magnard – Collection Classiques & Contemporains)

Le pitch : Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie, sociale au pays du Soleil levant. D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière.

  • Royal Saga, tome 1 de Geneva Lee (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d’un couloir. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir… Prince d’accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n’arrive pas à lui dire non… Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu’où elle est prête à aller… pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s’acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s’aimer.

  • Histoire et dictionnaire de la Révolution française : 1789-1799 de Jean Tulard, Jean-François Fayard & Alfred Fierro (Edition Robert Laffont)

Le pitch : La première partie du livre propose un récit détaillé des événements qui ont secoué la France entre 1789 et 1799. La deuxième partie, d’égale importance, comporte un Dictionnaire consacré aux acteurs les plus marquants de cette histoire (Louis XVI, Robespierre, Sieyès, Mirabeau), aux écrivains, aux artistes et aux savants de la période (Chénier, David, Lavoisier), aux institutions révolutionnaires (états généraux, club des Cordeliers, comité de Salut public), aux faits de la vie quotidienne (tarif des prostituées, vente des biens nationaux, alimentation, vêtements), aux sites importants. On trouvera également dans ce volume un tableau de concordance entre le calendrier grégorien et le calendrier révolutionnaire, un aperçu des répercussions de la Révolution dans le monde (des Indes aux Amériques), une vaste orientation bibliographique permettant de se retrouver dans les méandres de la recherche, une filmographie des oeuvres ayant évoqué la Révolution.

  • Sherlock, tome 1 de Mark Gatiss, Steven Moffat & Jay (Edition Kurokawa)

Le pitch : Rapatrié d’Afghanistan à cause d’une blessure et de troubles psychologiques, le Dr. Watson retrouve un vieil ami de l’époque de la faculté de médecine qui lui présente son futur colocataire. D’un seul coup d’oeil, cette personne devine qu’il s’agit d’un médecin militaire de retour du Moyen-Orient, qu’un de ses proches est victime d’alcoolisme ou encore qu’il est suivi par un thérapeute. Le nom de ce colocataire ? Sherlock Holmes.

  • Aussi Libres qu’un Rêve de Manon Fargetton (Edition Castelmore – Collection Poche)

Le pitch : En cette fin du XXIe siècle, l’accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance. Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés ; par contre, si vous êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n’aura voulu. Silnöa et Silnëi sont soeurs jumelles, mais l’une est née le 31 décembre à 23h58, et l’autre dans les premières minutes de janvier ! Cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre la tyrannie des Dates de naissance, en compagnie de Kléano, jeune chanteur d’un groupe de rock rebelle.

  • The Effigies, tome 1 de Sarah Raughley (Edition Lumen)

Le pitch : « Je m’appelle Maia Finley, j’ai seize ans et je suis la nouvelle Effigie. » Depuis quelques jours, Maia se répète ces mots en boucle, sans oser les prononcer à voix haute. Car à la minute où le monde l’apprendra, sa vie basculera. Elle deviendra une véritable célébrité, ses fans boiront la moindre de ses paroles… et son espérance de vie chutera drastiquement. C’est que les Effigies, ces jeunes femmes dotées chacune d’un pouvoir unique lié aux quatre éléments, ne sont pas là par hasard : elles doivent protéger l’humanité des Spectres – des créatures de cauchemar – mélange de chair pourrissante et de ténèbres, qui la terrorisent depuis maintenant près d’une centaine d’années. À la mort de chaque Effigie, ses capacités, ainsi que la somme de ses souvenirs, se transmettent à son héritière choisie au hasard quelque part sur la planète. Alors, quand Manhattan subit une attaque sans précédent, Maia n’a d’autre choix que de descendre dans l’arène. Elle qui idolâtre les Effigies, comme autrefois sa sœur jumelle morte dans un incendie, va cependant tomber de haut : les trois jeunes filles ne veulent plus entendre parler les unes des autres. Pourtant le danger se rapproche, car un homme énigmatique, Saul, semble capable à la surprise générale de contrôler les Spectres. Maia se retrouve aspirée dans une spirale infernale, au moment même où le feu qui couve en elle menace de la consumer tout entière ! Girl power, souvenirs résurgents et légendes anciennes, sans oublier une pléiade de personnages centraux féminins forts lancés dans une course contre la montre épique qui couvre le monde entier… The Effigies marque le coup d’envoi d’une trilogie fantastique au rythme effréné !

  • Le crime de l’Orient Express d’Agatha Christie (Edition Du Masque)

Le pitch : Alors qu’il rentre de mission et compte s’arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d’urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l’année, l’Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l’aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n’aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s’étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l’assassin de s’enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l’enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

  • Seul le silence de R. J. Ellory (Edition Le Livre de Poche – Collection Thriller)

Le pitch : Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient… Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

  • 2001 : l’Odyssée de l’espace d’Arthur C. Clarke (Edition J’ai Lu – Collection Science-Fiction)

Le pitch : Le vaisseau Explorateur 1 est en route vers Saturne. A son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu, Carl 9000. Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la Lune. La première preuve d’une existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l’aube de l’humanité, un objet similaire s’était posé sur Terre et avait parlé aux premiers hommes. Un nouveau signe de cette présence a été détecté aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuses sentinelles ? Quel message doivent-elles délivrer ? Nous sommes en 2001. L’humanité a rendez-vous avec la porte des étoiles, aux confins du cosmos…

  • La Prophétie de Glendower, tome 1 et 2 de Maggie Stiefvater (Edition Hachette – Collection Black Moon)

Le pitch : Depuis l’enfance, Blue entend dire qu’elle tuera l’homme de sa vie… d’un simple baiser. Elle a donc résolu de ne jamais tomber amoureuse, ainsi le problème est réglé, la prophétie annulée. Pourtant, quand elle se voit entraînée dans le groupe des Corbeaux, elle se met à douter. Car, à la tête de cette bande de riches étudiants, se trouve Gansey. Or récemment l’esprit de Gansey est apparu à Blue. Depuis, elle ne cesse de se remémorer la prophétie : « Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Tu dois être soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort. »

  • Addict de Jeanne Ryan (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch : Un jeu sans règle ni pitié. Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ? Vee, dix-sept ans, est sous l’étroite surveillance de ses parents depuis qu’ils l’ont retrouvée quelques mois auparavant endormie au volant de la voiture familiale, dans le garage, moteur allumé. Elle a beau plaider l’accident et non la tentative de suicide, elle n’a pas le droit de sortir sauf pour jouer son rôle de maquilleuse-costumière dans la production théâtrale du lycée. Un soir, elle décide de relever l’un des défis proposés par ADDICT, jeu trash de télé réalité diffusé sur le Net qui promet des cadeaux somptueux contre des paris toujours plus pervers. Mais voilà qu’elle est sélectionnée, à sa grande surprise. Pour se sentir enfin vivante, Vee va alors accepter des défis de plus en plus malsains… Jusqu’à quelle dose d’adrénaline pourra-t-elle survivre ?

  • Diabolic de S. J. Kincaid (Edition Bayard)

Le pitch : Nemesis est une Diabolic, une adolescente humanoïde créée pour protéger la fille d’un sénateur, Sidonia. Elle vit sur l’une des planètes dominées par le tyrannique empereur Domitrian. Lorsque l’empereur apprend que le père de Sidonia fomente un complot, il convoque cette dernière à la cour pour en faire un otage. C’est Nemesis qui entreprend le voyage, sous l’identité de Sidonia. La voilà jetée dans la fosse aux lions : à la cour, chacun est prêt à toutes les manœuvres et à toutes les trahisons pour gagner les faveurs de l’empereur. Programmée pour tuer, Nemesis va devoir aller contre sa nature afin de se faire passer pour Sidonia sans être démasquée. Au fur et à mesure de ses rencontres, Nemesis découvre qu’elle n’est pas qu’une tueuse impitoyable. Et l’humanité qu’elle devine en elle-même pourrait lui donner les moyens de sauver sa propre vie, mais aussi de renverser le tyran qui fait régner la terreur sur l’empire.

  • Everything Everything de Nicola Yoon (Edition Bayard)

Le pitch : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

  • Transférés de Kate Blair (Edition Michel Lafon)

Le pitch : Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection. C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une fillette d’une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père.

  • Le vent de Line de Stéphane Arnier (Edition Bookélis)

Le pitch : Il y a quinze cycles, une nuée de pucerons géants a repoussé le peuple alkaya à bas de son Arbre-Mère. Loin des branches et des chambres fécondes, devant se battre chaque printemps pour se reproduire, Bertta et les derniers anciens préservent les trop rares enfants, et le village dépérit. Les pouvoirs étranges de la petite Line pourraient-ils infléchir ce funeste destin ?

  • Le Rêve de Sam de Florence Cadier (Edition Gallimard – Collection Pôle Fiction)

Le pitch : Entouré de ses parents et de Josh, son petit frère, Sam est un gamin irréprochable. Pourtant, le jour où il s’assoit sur le mauvais banc, dans un square, il se fait arrêter par la police. Car Sam est noir. Et, en 1952 dans le Sud des Etats-Unis, un noir ne peut pas s’asseoir n’importe où. Plus tard, quand ses parents ont assassinés pour avoir voulu voter, le jeune Sam s’accroche à un rêve : devenir juge pour combattre les lois anti-noirs par la légalité… Folie ? Pas pour des hommes comme Martin Luther King. A travers le quotidien de Sam, découvrez les étapes de la lutte non violente de Martin Luther King pour les droits des Noirs aux Etats-Unis. Racontée comme un témoignage vécu, l’historie de Sam donne envie de soulever des montagnes !

  • Le Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : – Ainsi tu crois qu’il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d’une voix dure et cruelle. – Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. – Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d’horreur s’échappa des lèvres du peintre lorsqu’il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C’était le visage de Dorian Gray qu’il regardait ! L’horreur, quelle qu’elle fût, n’avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d’or dans la chevelure qui s’éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n’avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C’était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C’était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d’un vermillon brillant.

  • Le Combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat (Edition Gallimard – Collection Pôle Fiction)

Le pitch : Le combat d’hiver est celui de quatre adolescents, évadés de leur orphelinat-prison, pour reprendre la lutte perdue par leurs parents, quinze ans plus tôt. Ont-ils la moindre chance d’échapper aux terribles « hommes-chiens » lancés à leur poursuite dans les montagnes glacées? Pourront-ils compter sur l’aide généreuse du « peuple-cheval »? Survivront-ils à la barbarie des jeux du cirque réinventés par la Phalange? Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, est de ceux qu’on dit perdus d’avance. Et pourtant.

  • Carnaval de Ray Celestin (Edition Le Cherche Midi)

Le pitch : Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant… Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

  • Blacklistée de Cole Gibsen (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

  • Insaisissables, tome 3 : Ne m’abandonne pas de Tahereh Mafi (Edition Michel Lafon)

Le pitch du premier tome : “Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

  • No et moi de Delphine de Vigan (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies. Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle. No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage. No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

  • Les heures souterraines de Delphine de Vigan (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ait été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte. Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite. Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur.

  • Death Note, tome 13 de Tsugumi Ohba & Takeshi Obata (Edition Kana)

Le pitch du premier tome : Light Yagami ramasse un étrange carnet oublié dans la cour de son lycée. Selon les instructions du carnet, la personne dont le nom est écrit dans les pages du Death Note mourra dans les 40 secondes !! Quelques jours plus tard, Light fait la connaissance de l’ancien propriétaire du carnet : Ryûk, un dieu de la mort ! Poussé par l’ennui, il a fait entrer le carnet sur terre. Ryûk découvre alors que Light a déjà commencé à remplir son carnet…

  • Le Ver à Soie de Robert Galbraith (Edition Grasset)

Le pitch : Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours comme cela lui est déjà arrivé par le passé, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène. Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme.
Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence. Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes.

  • Ici et maintenant d’Ann Brashares (Edition Gallimard)

Le pitch : Suivez les règles. Souvenez-vous de ce qui s’est passé. NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX. Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux Etats-Unis, à New York, à l’âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d’un autre pays. Elle venait… d’une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Jenna rencontre Ethan Jarves…

  • Le Livre perdus des sortilèges, tome 1 de Deborah Harkness (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

  • Quelques minutes avant minuit de Patrick Ness & Siobhan Dowd (Edition Gallimard)

Le pitch : Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

  • Un événement digne d’intérêt de Sara Barnard (Edition Casterman)

Le pitch : Avant mon dix-septième anniversaire, je dois absolument: 1/ me trouver un vrai petit ami
2/ vivre un Événement Digne d’Intérêt

J’ai élaboré une théorie très précise au sujet des Événements Dignes d’Intérêt: tout le monde le vit tôt ou tard, mais certains davantage que les autres. Moi, j’attendais toujours mon premier Événement Digne d’Intérêt. Et c’est précisément ce qui est arrivé, l’air de rien, sans que je ne voie rien venir.

  • Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : Tout le monde sait que le courant passe entre Lea, une timide maladive, et Gabe, un garçon mystérieux. Quatorze personnes racontent l’histoire, comme le chauffeur du bus, la serveuse du restaurant où Gabe et Lea mangent, même un écureuil dans le parc.

  • Le Donjon de Naheulbeuk, tome 1 : la Couette de l’Oubli de John Lang (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Jouez hautbois, résonnez trompettes, les héros du Donjon de Naheulbeuk reprennent du service ! Ils se croyaient sortis d’affaire après avoir rempli leur contrat… que nenni ! En rapportant à leur commanditaire, le sorcier Gontran Théogal, la douzième statuette de Gladeulfeurha, ils ont œuvré à leur insu pour l’avènement de Dlul, le dieu du sommeil et de l’ennui, qui menace d’engloutir le monde dans la Grande Couette de l’Oubli Éternel. Il va bien falloir que quelqu’un s’y colle, mais entre les guerres de religion qui agitent les terres de Fhang, les objectifs incertains des Oracles et le déplorable humour nain, ça s’annonce compliqué !

  • Forrest Gump de Winston Groom (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Je m’appelle Forrest Gump et je suis pas malin. C’est pour ça que m’man se faisait du souci pour moi et qu’elle m’a mis dans cette école spéciale. Et là, je vous dis pas. Tous des baveux, des qui font des grimaces, qui poussent des cris d’animaux. Je suis peut-être pas Einstein, mais quand même… Et puis un jour, ce type m’a demandé si je voulais jouer au foot. J’ai pas bien su quoi répondre, vu que la causette, c’est pas mon point fort. N’empêche que je me suis retrouvé à l’université. Pour courir avec le ballon et pour que les autres gonzes m’attrapent pas. Après, ça a été l’armée. « Vous ne pouvez pas prendre mon fils, que m’man leur a dit. Vous voyez bien qu’il est retardé ! » « Vous avez vu la gueule des autres ? » qu’ils ont répondu. Alors j’ai été au Viêt-nam. Et puis après… Après, c’est toute une histoire !

  • Du Côté de chez Swann de Marcel Proust (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté… Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir.

  • Six of Crows, tome 2 : La Cité Corrompue de Leigh Bardugo (Edition Milan)

Le pitch du premier tome : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Chroniques, Livres

Trilogie des Gemmes, tome 1 : Rouge Rubis de Kerstin Gier

couv32853865Auteure : Kerstin Gier
Sortie : 2014
Genres : Jeunesse & Fantasy
Edition : Milan
Collection : Madacam
Pages : 352
Prix : 14,50€

« Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.
Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds..
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..« 

Nous suivons l’histoire de Gwendolyn, une lycéenne sans problème qui se retrouve plonger au cœur de la plus grande société secrète des Veilleurs du temps. Elle va devoir une mission au péril de sa vie et celle de son comparse, Gideon. Nous avons donc ici un monde semblable au notre avec, en plus, une notion de voyage dans le temps. Cet univers que je trouve plutôt complexe. Plusieurs notions sont à intégrer pour comprendre l’intérêt de ces fameux voyages mais après tout, les Voyages dans le Temps ne se sont pas des choses faciles à expliquer.

Gwendolyn est une adolescente ordinaire comme on peut le retrouver dans de nombreux romans jeunesse et young adult. Par contre, sa famille est extra-ordinaire : chaque femme de la famille a un caractère bien spécifique et c’est un des points forts du roman. Elle est riche en couleurs, c’est formidable. Il est arrivé que Gwendolyn m’agace avec ses états d’âme, ses petits soucis…

De son côté, Gideon est abus de sa personne : il est insupportable ! Je ne comprends pas que les nanas dans les romans tombent amoureuse d’un gars aussi détestable mais comme il est beau, ça passe. Bref, c’est un autre débat.  Certes, il est doué pour pleins de choses mais il est exécrable. Je l’ai détesté !

L’histoire a été très passionnante : l’intrigue est fascinante et j’ai hâte de découvrir la suite. Malgré ça, je trouve personnellement que ça manquait d’actions. Je peux comprendre que l’auteur pose son univers mais j’aurais voulu en voir plus. On verra le tome suivant.

L’auteur nous propose des personnages étonnants mais par contre, trop nombreux pour moi. Heureusement, les noms ne se ressemblent pas mais j’ai longtemps recherché les liens entre eux dans le bouquin. C’est une plume assez simple sans trop de descriptions, ce qui n’est pas désagréable : un roman fantastique jeunesse qui ne casse pas trois pattes à un canard. On sent que l’auteur s’est très bien renseigné sur l’Histoire pour éviter tout anachronisme mais on sent qu’elle est passionnée par elle.

J’ai été embarqué dans une histoire intéressante avec des personnages aux multi-facettes et l’on y trouve des petits éléments historiques qui nous rafraîchit la mémoire (lire et apprendre des choses, c’est ce qu’il y a de mieux, non?)

Passionnant et sympathique ! 

Chroniques, Livres

Une Braise sous la Cendre, tome 1 de Sabaa Tahir

couv36329287Auteure : Sabaa Tahir
Sortie : 2015
Genres : Jeunesse & Fantasy
Edition : PKJ
Collection : –
Pages : 523
Prix : 18,90 €

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment. »

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Eric Things. Il me faisait terriblement envie et j’ai un besoin inassouvie de lire de la fantasy. Cette lecture était toute trouvée. Je remercie encore Eric pour cette lecture.

Nous sommes donc plongés dans un monde a priori post-apocalyptique où le monde a fait place à un Empire où les Martiaux, un peuple guerrier, a assouvi les Érudits, un peuple cultivé et pacifique. Nous suivons Laia, une Érudite qui va perdre toute sa famille et son frère va être emmené en prison. Pour le libérer, elle va s’allier avec la Résistance qui, pour satisfaire sa demande, elle va devoir espionner à leur compte en tant qu’esclave de la Commandante, responsable de Blackcliff, l’école qui forment les Martiaux. Là-bas, elle rencontrera Elias, un Martial en formation. Lui, de son côté, n’aime pas sa condition. Tous les deux veulent être libéré de cet Empire et vivre leurs vies comme bon leur semble.

Ce roman a été magnifique. J’ai tout adoré. L’histoire est terriblement immersive et addictive : l’auteur a réussi à me garder accrocher du début jusqu’à la fin. Certes, quelques longueurs sont survenues durant la lecture mais elles n’ont duré qu’un temps. Plusieurs fois, j’ai été tendue par cette lecture, je m’identifiais à Laia. Au début, elle est faible et fragile et plus on avance dans l’histoire, plus on découvre son courage, sa ténacité et son sang-froid. J’ai aussi eu un crush pour Elias qui m’a beaucoup touché. Les personnages tourmentés sont mes préférés et s’en est un.

La plume de l’auteur est terriblement addictive. Son univers est très très bien travaillé et je l’adore. A certains moments, j’ai senti la chaleur du soleil du désert, la douleur des coups de fouet etc… J’avais ce roman dans la peau et il me tarde de lire le tome 2 même si je sais que je vais devoir attendre un long moment avant d’avoir le suivant.

Cette lecture a été un coup de cœur et tout le monde devrait lire ce roman. Vous allez adorer cette histoire ! Une saga et une auteure à suivre de très très très prêts.

Une intrigue à couper le souffle !  

Book Haul

Book Haul – Avril 2017

Ce mois-ci, je suis fière de moi. Je m’explique : j’ai résisté à pas mal d’achats et mon compte en banque me remercie. J’ai aussi beaucoup avant dans ma collection Harry Potter Deluxe (j’ai eu un peu de chance aussi il faut l’avouer). Je vous laisse checker tout ça :

  • Harry Potter et l’Ordre du Phénix de J. K. Rowling (Edition Gallimard – Collection Deluxe) : J’ai reçu à l’acheter sur Ebay à un prix correct, il est vraiment magnifique !

 

  • House of Secrets de Chris Colombus & Ned Vizzini (Edition Balzer + Bray)

Le pitch : The Walker kids had it all: loving parents, a big house in San Francisco, all the latest video games . . . but everything changed when their father lost his job as a result of an inexplicable transgression. Now the family is moving into Kristoff House, a mysterious place built nearly a century earlier by Denver Kristoff, a troubled writer with a penchant for the occult. Suddenly the siblings find themselves launched on an epic journey into a mash-up world born of Kristoff’s dangerous imagination, to retrieve a dark book of untold power, uncover the Walker family’s secret history and save their parents . . . and maybe even the world.

C’est un livre en V.O, je l’ai acheté parce qu’il a eu une très bonne critique de la part J. K. Rowling. J’ai hâte de me lancer dans cette lecture.

  • Harry Potter : Le Grimoire des Objets Magiques de Jody Revenson (Edition Huginn & Muninn) : C’est un livre somptueux qui vient se rajouter à ma collection.
  • 1791 : Une princesse en fuite de Gwenaële Barussaud

Le pitch : 20 juin 1791 : Marie-Thérèse, fille aînée de Louis XVI, roi de France, reçoit de sa mère Marie-Antoinette la consigne de quitter sa chambre le soir-même pour rejoindre son frère et sa gouvernante… C’est le début d’une fuite effrénée au cours de laquelle Marie-Thérèse et sa famille voyageront incognito vers la frontière. Tandis qu’ils oscillent entre mouvements de panique et flambées d’espoir, Marie-Thérèse se rappelle son enfance fastueuse à Versailles et ses premières terreurs de jeune fille de 11 ans en 1789. Le voyage est long, rien ne s’y passe comme prévu, et l’on se prend à espérer comme l’héroïne un enchaînement moins tragique…

C’était une lecture très passionnante. Je pense que ça pourrait être les véritables pensées de Madame Royale : on n’imagine pas les tourments que peut traverser la famille Royale à cette époque. J’ai plusieurs fois repensé à cette lecture en me demandant si la famille Royale n’a pas vécu pire que ce que l’on nous fait croire… Après tout, le peuple français de cette époque se comportait comme des sauvages sans cœur, non? Cette lecture mène à la réflexion : qui est le « méchant » ? Qui est le « bon » ?

  • Dragon Ball Super, tome 1 d’Akira Toriyama & Toyotaro (Edition Glénat)

Le pitch : Les mois ont passé depuis le terrible affrontement entre Goku et Majin Boo… Mais après une période de paix, une nouvelle menace s’abat encore sur la Terre !! Et cette fois, les ennemis viennent de “l’univers 6”… Qu’est-ce que ça signifie ?!

Ce premier tome était sympathique néanmoins, une grande partie de l’histoire de Battle of Gods et la Résurrection de F a été supprimée. C’est dommage puisque c’est là qu’on apprend des choses sur les divers Univers et des Dieux de la Destruction. Dommage…

  • Batman – No Man’s Land, tome 5 (Edition Eaglemoss)

Le pitch du premier tome : Ravagée par un tremblement de terre, Gotham City est également abandonnée par les autorités gouvernementales qui l’isolent du reste des États Unis. Des mois plus tard, Batman revient à Gotham, décidé à reprendre la ville en mains. Mais celle-ci est découpée en fiefs régis par ses pires ennemis…

Il ne me manque que le dernier tome et je pourrais enfin la commencer.

  • Star Wars, intégrale, tome 1 de Terry Brooks, Patricia C. Wrede, R.A. Salvatore et George Lucas (Edition Pocket Jeunesse)

Le pitch : INTÉGRALE ÉPISODES I • II • III Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…. La République Galactique est en pleine ébullition. La taxation des routes commerciales reliant les systèmes éloignés provoque la discorde. Pour régler la question, la cupide Fédération du Commerce et ses redoutables vaisseaux de guerre imposent un blocus à la petite planète Naboo. Face à ce dangereux engrenage, alors que le Sénat Républicain s’enlise dans des débats sans fin, le Chancelier Suprême charge en secret deux Chevaliers Jedi, gardiens de la paix et de la justice dans la galaxie, de résoudre le conflit… Que la Force soit avec nous.

J’avais envie de me lancer dans l’écriture papier de Star Wars, on va voir si je l’apprécie autant que les films !

  • Half bad, tome 1 : Traque blanche de Sally Green (Edition Milan)

Le pitch : Dans l’Angleterre d’aujourd’hui, deux clans de sorciers vivent en secret au côté des humains : les adeptes de la magie blanche et les sorciers noirs. Mais la naissance de Nathan vient bousculer l’équilibre des forces car il est à la fois un sorcier blanc et un sorcier noir. Son père est un des plus puissants et cruels sorciers du monde. Sa mère, adepte de la magie blanche, est morte. A 16 ans, Nathan va recevoir ses pouvoirs comme tous les sorciers. Mais il n’est pas comme tous les sorciers… Son clan va décider de l’enfermer : Nathan est piégé dans une cage, battu et menotté. Les frontières entre le bien et le mal n’ont jamais été aussi floues et menacées.

J’ai très envie de découvrir un monde de sorcellerie autre qu’Harry Potter. Cette histoire a été très appréciée par de nombreux lectures alors pourquoi pas moi ?

  • Zalim, tome 1 de Carina Rozenfeld (Edition Scrineo)

Le pitch : Un royaume d’un autre monde, ressemblant fort à notre Norvège, est en proie à la guerre. Il invoque un démon pour l’aider à gagner, qui choisit alors un hôte humain inconnu. Cet hôte oublie son identité humaine à chaque fois que le démon se réveille et le possède, et n’a plus conscience de ses actes. Qui est l’hôte ? Dans quel camp est-il ? Va-t-il réussir à prendre le dessus sur le démon pour le maîtriser ?

Déjà la couverture m’a tapé dans l’œil puis, j’ai maté le synopsis. Il a l’air tellement ouf que j’ai pas pu le laisser ! Ça a l’air de foutre les pétoches mais j’ai grave envie de le lire.

  • Sim Survivor de Loic Le Borgne (Edition Scrineo)

Le pitch : Sandro, 18 ans, est un fils de bonne famille, qui s’ennuie dans son monde luxueux et douillet au point de rechercher par tous les moyens à « planer ». Il est contacté par Ambra, une adolescente de 17 ans au caractère bien trempé, qui lui propose de vivre une expérience inédite et puissante. A ses côtés, Sandro se retrouve embarqué dans un stupéfiant jeu en théorie virtuel, Sim Survivor, dont chaque saison est suivie par des millions de fidèles connectés. Sandro comprend vite que ce monde, violent et cruel, n’est peut-être pas une simple simulation. Et si, comme le pense Ambra, tout était réel ? S’il ne s’agissait pas d’un jeu mais d’une véritable et impitoyable épreuve de survie ? Tout en jouant sa peau, Sandro doit percer bien des mystères, jusqu’à réaliser que l’avenir du jeu mais aussi de son pays est entre ses mains.

Ça a l’air d’être un mélange de Nerve et de Nil. Il attend patiemment dans ma bibliothèque.

  • Outlander, tome 6 (Partie 1) : la Neige et la Cendre de Diana Gabaldon (Edition J’ai Lu)

Le pitch du premier tome : Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743. L’Ecosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui paraît si lointain…

J’achète les tomes suivants d’avance pour ne pas être frustrée d’attendre le tome prochain. Il me tarde de commencer cette saga.

  • L’aura noire de Ruberto Sanquer (Edition Scrineo)

Le pitch : Comment affronter le destin quand on est une ado comme les autres ? Que l’on travaille d’arrache-pied pour devenir une sorcière-guérisseuse ? Que l’on est amoureuse alors que c’est interdit ? Qu’une terrible malédiction tue précisément tous ceux que vous aimez ? Un démon majeur, tiré d’un sommeil séculaire, assoiffé de vengeance et de conquête, refait surface trois mille ans après l’Apocalypse qui a anéanti la Terre Arcane. Dans ce nouvel univers, les arbres ont acquis une conscience, et les humains des pouvoirs singuliers. Ainsi en est-il de treize apprenties sorcières qui ignorent encore que le poids du monde repose sur leurs épaules. Et parmi elles, Louyse… choisie par la destinée pour barrer la route de cette force démoniaque.

  • Harry Potter et la Coupe de Feu de J. K. Rowling (Edition Gallimard – Collection Deluxe)

  • Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé de J. K. Rowling (Edition Gallimard – Collection Deluxe)
  • Forget Tomorrow, tome 2 : Remember Yesterday de Pintip Dunn (Edition Lumen)

Le pitch du premier tome : Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi ! Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin. Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

J’ai adoré le premier tome qui s’est terminé sur un cliffhanger de malade donc il ne va pas rester longtemps dans ma P.A.L.

  • Terremer, tome 1 d’Ursula K. Le Guin (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : Dan, l’Epervier, est un jeune garçon vivant sur l’île de Gont, une des nombreuses îles de Terremer. En effet, ce monde est constitué d’eau et d’une série d’archipels rassemblés en un même lieu. Epervier découvre rapidement qu’il possède le pouvoir, la capacité de se servir de la magie. Ogion le Silencieux, un sorcier, va venir le voir et lui donner son nom d’adulte, Ged. Il va aussi commencer à enseigner au jeune homme ce qu’il doit savoir, puis va l’envoyer à l’île de Roke où l’on forme les sorciers. Là Ged va apprendre la magie, comment se servir du vrai nom secret des choses pour se servir d’elles ou pour les modifier. Mais un jour convoque l’esprit d’une morte et avec elle arrive une créature d’ombre. Alors Ged continue à apprendre puis part dans le monde, traqué par la créature, puis chasseur lui-même, jusqu’au bout du monde.

J’ai reçu ce livre dans le cadre de ma Kube du mois et il a l’air sympa, on verra bien !

  • Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain (Edition France Loisirs)

Le pitch : On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà. La dépression. Ma faiblesse. Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début. J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

Il a eu de très bonnes critiques et pas mal d’éloges donc je me suis laissée tenter.

  • Secrets d’histoire, tome 2 de Stéphane Bern (Edition France Loisirs)

Le pitch : Complots politiques, affaires de mœurs, scandales judiciaires…, l’Histoire est un éternel recommencement, un extraordinaire roman vrai, que Stéphane Bern a découvert dès sa plus tendre jeunesse en dévorant les œuvres d’Alexandre Dumas.
Dans ce livre, il évoque 34 histoires ténébreuses sur lesquelles on s’interroge toujours. De l’affaire des poisons à celle du collier de la Reine, de la malédiction de Toutankhamon aux « rois maudits » en passant par l’assassinat d’Henri IV, l’identité de Kaspar Hauser, l’enfant sauvage, de Dracula ou de Jack l’éventreur, la disparition de Saint-Exupéry, les amours de François Ier, la mort de Descartes ou d’Agnès Sorel, les bâtards de Louis XIV et de Napoléon Ier, les monstruosités des Borgia…, Stéphane Bern nous raconte avec passion et talent ces grandes énigmes du passé où la comédie humaine prend toute sa dimension.

J’adore Stéphane Bern et j’ai déjà lu le premier tome de Secrets d’histoire. On y apprend beaucoup de choses. Pour les fans d’histoire comme moi, ce livre est parfait pour vous !

  • Chanson Douce de Leïla Slimani (Edition Gallimard – Collection Blanche)

Le pitch : Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Lui aussi a été beaucoup chroniquée et beaucoup l’ont adoré. Je l’ai trouvé en occasion alors pourquoi pas le lire ?!

  • Flash – La Révolte des Lascars (Edition Eaglemoss)

Le pitch : À peine remis du choc lié à la découverte de ses nouveaux pouvoirs, Barry Allen apprend qu’il n’est pas le seul à pouvoir courir à la vitesse de l’éclair. Turbine, un ancien pilote de chasse pris dans une faille d’énergie, tire désormais lui aussi sa super-vitesse de la Force Véloce. Mais l’affrontement est de courte durée puisque subitement Barry atterrit en Afrique, dans la cité du terrible Gorilla Grodd…

  • Superman – Brainiac (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Il y a des années, sur Krypton, Brainiac déroba la ville de Kandor, conservant ses habitants dans un sommeil catatonique. Aujourd’hui, il revient sur Terre pour faire subir le même sort à Metropolis. Comment Superman et sa cousine, Supergirl, parviendront-ils à le repousser ?

  • Catwoman – D’entre les Morts (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Disparue depuis des semaines, Selina Kyle, dite Catwoman, est elle arrivée au terme de ses neuf vies ? C’est ce que le détective Slam Bradley tente de découvrir, mais la pègre de Gotham, ainsi que sa haute société ne semblent pas enclins à répondre à ces questions. Le retour de Catwoman ne se fera pas sans peine et la conduira à affronter un tueur de dames particulièrement étrange.

  • Nil, tome 3 : la Colère de Nil de Lynne Matson (Edition Pocket Jeunesse)

Le pitch du premier tome : Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

Mon chéri m’a offert le dernier tome de la saga pour me faire plaisir, pour que je puisse la lire d’une traite ! Merci encore chéri ❤

Chroniques, Livres

Bilan – Mars 2017

 

  • Divergente, tome 2 : Insurgés de Veronica Roth (Edition Nathan)

Ce tome m’a terriblement déçu. Je me suis ennuyée… Triss et Tobias sont agaçants au plus haut point. L’histoire avance très lentement. J’ai perdu tout intérêt pour cette histoire. J’ai encore le dernier tome dans ma P.A.L, je vais attendre un bon moment avant de le lire…

  • Le Visiteur du Futur – La Brigade Temporelle, tome 1 de François Descraques (Edition Ankama)

Je suis une grande fan du Visiteur du Futur et l’annonce de ce manga m’a réjouit ! Je l’ai acheté et je l’ai dévoré en une demi-heure. Ce premier tome est très prometteur : les personnages sont géniaux et l’histoire est prenante. J’ai adoré les missions de la brigade temporelle, elles m’ont fait mourir de rire !! Vivement le prochain tome !!

  • Death note, tome 4 de Tsugumi Ohba & Takeshi Obata (Edition Kana)

J’aime toujours autant cette saga. Chaque page est riche en rebondissements, on ne peut pas s’attendre à ce qu’il va se passer. Je suis tombée sous le charme de ce manga. Vivement le tome suivant.

  • Cinna de Pierre Corneille (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Ce livre a été un peu difficile, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de pièces de théâtre et j’ai perdu quelques notions. Cela n’a pas été une lecture marquante mais une bonne lecture.

  • Le Faire ou Mourir de Claire-Lise Marguier (Edition Rouergue – Collection doAdo)

Cette lecture a été bouleversante. Je me souviens avoir pris quelques minutes pour « digérer » cette histoire. Damien m’a marqué et je me souviendrais longtemps de cette histoire. Je vous conseille vivement cette lecture.

  • Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris (Edition le Livre de Poche)

Ce témoignage a été lui aussi une lecture bouleversante. Je l’ai dévoré en une après-midi et j’avais l’impression d’être Antoine Leiris, j’ai vécu ce deuil le temps de quelques pages. C’est un droit de mémoire que de lire ce livre alors allez-y !

  • Victoria rêve de Timothée de Fombelle (Edition Gallimard – Collection Jeunesse)

Une petite lecture toute fraîche, toute simple qui donne le sourire. J’ai beaucoup aimé !

  • Robin – Année Un (Edition Eaglemoss)

J’ai adoré ce tome consacré à Robin, qui n’est pas un personnage pour qui j’ai une affection particulière, mais ça m’a permis de le découvrir. Il me plait bien ce Robin! Cela me donne envie d’en savoir un peu plus sur lui !