Blog

Book Haul

Book Haul – Août 2017

  • Jurassic Park, tome 2 : le Monde Perdu de Michael Crichton (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : Deux paléontologues et un mathématicien sont invités par un richissime personnage à découvrir un parc révolutionnaire sur une île. Arrivés sur place, c’est la stupéfaction : le parc est en fait une sorte de zoo pour dinosaures vivants. Une fois remis de leur surprise, les trois scientifiques apprennent la raison de leur présence sur le site. Suite à quelques accidents malencontreux, il s’avère nécessaire d’obtenir l’aval de quelques spécialistes en matière de sécurité afin de permettre l’ouverture du parc au public. Les secrets de Jurassic Park quand à la renaissance de ces géants du passé sont dévoilés à nos trois scientifiques. A ce moment, deux d’entre eux sont partagés entre la joie immense d’avoir la possibilité de pourvoir les étudier vivants et la crainte toute naturelle que peuvent inspirer ces animaux. En effet, si par malheur les dinosaures parvenaient à se libérer, ça serait catastrophique. Le troisième, mathématicien, n’a aucun doute : c’est une folie d’avoir créer ce parc. Faire revivre de tels animaux est une erreur monumentale. La visite du site se poursuit et nos scientifiques entament le circuit touristique… Et les ennuis commencent : système de surveillance défaillant, tempête, clôtures électrifiées non alimentées et bien évidemment, dinosaures carnivores en liberté.

  • Sorcières sorcières, tome 1 de Joris Chamblain & Lucile Thibaudier (Edition Kennes)

Le pitch : Quand trois petites sorcières sont victimes de mauvais sorts, tous les regards se posent sur Harmonie, la principale suspecte. Mais elle est innocente! Et pour le prouver, elle devra mener l’enquête et découvrir qui est ce mystérieux jeteur de sorts.

  • La fortune des Rougon d’Emile Zola (Edition Folio)

Le pitch : Issus de la paysannerie enrichie, les Rougon portent en eux l’avidité du pouvoir et de l’argent. Une des branches de la famille, les Macquart, sera marquée par l’hérédité de l’alcoolisme, du vice et de la folie. Le coup d’Etat du 2 décembre 1851 entraîne les Rougon dans la conquête de Plassans, la capitale provençale du roman. La haine de l’empereur pousse Silvère, petit-fils de la matriarche, et Miette, sa femme, dans l’insurrection républicaine. De ces passions et de ces fureurs naîtront cent personnages, et celui, aux mille visages anonymes, de la foule et de la collectivité qui préfigure le XXe siècle.

  • Méditations métaphysiques de René Descartes (Edition Garnier Flammarion)

Le pitch : C’est cette double lecture que requièrent les Méditations : un ensemble de propositions formant système, que chaque lecteur doit parcourir s’il veut en éprouver la vérité; et un ensemble de modifications formant exercice, que chaque lecteur doit effectuer, par lesquelles chaque lecteur doit être affecté, s’il veut être à son tour le sujet énonçant, pour son propre compte, cette vérité.

  • La duchesse de Langeais / La fille aux yeux d’or d’Honoré de Balzac (Edition Folio)

Le pitch : A l’égal de la princesse de Clèves et de la Sanseverina, la duchesse de Langeais est l’une des grandes divinités féminines de notre littérature. Elle réunit en sa personne le triple prestige de la beauté, de la naissance et du malheur. Issue d’un sang illustre, Antoinette de Navarreins voit le jour en 1794, sous la Terreur, une bien sombre étoile qui sera pour elle la marque du destin. Quelque vingt ans plus tard, séparée de son mari abhorré que lui avait imposé un père indifférent, c’est l’une des gloires mondaines … Lire la suite du Faubourg Saint-Germain. Mais que dissimule la coquetterie glacée de cette aristocratique Célimène ? Et par quel étrange sortilège l’incandescente passion d’Armand de Montriveau va-t-elle à son tour la consumer ?

  • Tobie Lolness, tome 2 de Timothée de Fombelle (Edition Gallimard)

Le pitch du premier tome : «Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge.» Ainsi commence le récit des aventures du jeune Tobie, qui appartient au peuple du grand chêne. Ce peuple ne connaît pas d’autre univers que celui de l’arbre, creusant ses maisons dans les branches, traçant ses chemins dans les sillons de l’écorce, faisant travailler les charançons, élevant leurs larves pour se nourrir. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire qui permet de transformer la sève de l’arbre en énergie motrice. Il sait que certains s’en serviraient au détriment de l’arbre. Furieux, le Grand Conseil a condamné la famille Lolness à l’exil dans les Basses-Branches, territoire sauvage et sombre, près de la frontière des Pelés. Là pourtant, Tobie vit heureux et rencontre Elisha qui devient son amie. Mais les Lolness sont rejugés et, cette fois, condamnés à mort. Seul Tobie parvient à s’échapper. Se cachant au creux des écorces, courant parmi les branches, Tobie fuit, traqué par les siens…

  • Le Noir est ma couleur, tome 3 : la Riposte d’Olivier Gay (Edition Rageot)

Le pitch du premier tome : Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire. Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive. Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire. Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ? Deux destins liés malgré les apparences…

  • Planète Larklight de Philip Reeve (Edition Gallimard)

Le pitch : Arthur et sa sœur aînée Myrtle habitent avec leur père, le savant Edward Mumby, à Larklight, une maison-vaisseau volante qui voyage dans l’espace sur une orbite lointaine. Ce matin-là, ils reçoivent un courrier les informant de l’arrivée prochaine d’un certain Mr Webster. L’annonce plonge aussitôt la maisonnée dans une frénésie de préparatifs. Mais le mystérieux visiteur se présente plus tôt que prévu. Et les habitants de Larklight, incrédules, horrifiés, découvrent une araignée géante! Commence alors une incroyable aventure, à la fois terrifiante et merveilleuse… Véritable Jules Verne moderne, Philip Reeve nous offre un roman d’aventures spatiales étourdissant mêlant humour et fantaisie sur fond d’Angleterre victorienne. Décollage immédiat pour le plus extraordinaire, le plus inoubliable des voyages. Tenez-vous prêts à croiser d’étranges créatures, à livrer des combats sans merci et à déjouer un terrible complot ! Frissons, rires et émotions garantis.

  • A comme association, tome 8 : Le regard brûlant des étoiles d’Erik L’Homme (Edition Gallimard/Rageot)

Le pitch du premier tome : Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

  • La quête d’Ewilan (BD), tome 1 : D’un monde à l’autre de Lylian, Laurence Baldetti et Pierre Bottero (Edition Glénat)

Le pitch : La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.

  • Thermae Romae, tome 5 & tome 6 de Mari Yamazaki (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : Lucius Modestus, architecte romain en panne d’inspiration, découvre un passage à travers le temps qui le fait émerger au XXIe siècle, dans un bain japonais !!! Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?

  • La rencontre du dernier espoir de Kelley York (Edition Pocket Jeunesse)

Le pitch : Durant dix-huit ans, Vincent n’a cessé d’être trimballé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d’abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant. Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s’il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

  • Le chant du coeur d’Amy Harmon (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch : Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie. Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner.

  • Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows (Edition 10/18)

Le pitch : Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

  • La Curée d’Emile Zola (Edition Flammarion)

Le pitch : La France de Napoléon III vue par Zola :  » A cette heure, Paris offrait, pour un homme comme Aristide Saccard, le plus intéressant des spectacles. L’Empire venait d’être proclamé… Le silence s’était fait à la tribune et dans les journaux. La société, sauvée encore une fois, se félicitait, se reposait, faisait la grasse matinée, maintenant qu’un gouvernement fort la protégeait et lui ôtait jusqu’au souci de penser et de régler ses affaires. La grande préoccupation de la société était de savoir à quels amusements elle allait tuer le temps. Selon l’heureuse expression d’Eugène Rougon, Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert… L’Empire allait faire de Paris le mauvais lieu de l’Europe. « 

  • Le dictionnaire des idées reçues / Catalogue des idées chics de Gustave Flaubert (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Tout au long de sa vie Gustave Flaubert ne cessera de penser au Dictionnaire des idées reçues, il prendra des notes, accumulera des fiches dans le but de réaliser ce monumental projet d’un livre rassemblant « tout ce qu’il faut dire en société pour être un homme convenable et aimable », ou encore : « un livre arrangé de telle manière que le lecteur ne sache pas si on se fout de lui oui ou non ». Hélas ce projet demeura toujours à l’état d’ébauche. Voici cependant ce que l’on a pu rassembler de ces idées !

  • L’éducation sentimentale de Gustave Flaubert (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : – Adieu, mon ami, mon cher ami ! Je ne vous reverrai jamais ! C’était ma dernière démarche de femme… Et elle le baisa au front comme une mère… Elle défit son peigne ; tous ses cheveux blancs tombèrent. Elle s’en coupa, brutalement, à la racine, une longue mèche. – Gardez-les ! adieu ! Quand elle fut sortie, Frédéric ouvrit sa fenêtre. Mme Arnoux, sur le trottoir, fit signe d’avancer à un fiacre qui passait. Elle monta dedans. La voiture disparut. Et ce fut tout.

  • Au-delà du monde de Spiderwick, tome 1 : Le chant de la naïade de Tony DiTerlizzi et Holly Black (Edition Pocket Jeunesse)

Le pitch : Vous croyez qu’en Floride on ne fait que s’amuser ? C’est ça, bien sût ! Avant la vie était plutôt agréable, mais un jour cette horrible demi-sœur est arrivée. Et elle n’est pas venue seule. Elle a apporté son gros livre stupide sur les créatures féeriques. Elle disait que tout ce qui était écrit dedans était vrai. Vous croyez que je l’ai crue ? Bien sûr que non. Je lui ai dit que c’était n’importe quoi. Qu’est-ce que j’ai eu tort ! Maintenant il y a des créatures bizarres partout ! Et elles ne vont pas partir si on n’intervient pas. C’est vraiment l’horreur !

  • D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan (Edition JC Lattès)

Le pitch : « Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. » Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

  • L’homme qui rit de Victor Hugo (Edition Folio)

Le pitch : L’Angleterre a connu, cent quarante ans avant la France, une révolution, un parlement régicide, une république et une restauration fertile en règlements de comptes. Victor Hugo a choisi ce dernier épisode pour brosser un tableau épique de l’aristocratie anglaise à travers la destinée extraordinaire de Gwynplaine, l’Homme qui Rit. A la fois roman d’aventures, exposé historique et social, drame injouable et poème visionnaire, ce roman est le plus fou de tous les romans de Hugo. C’est aussi le plus riche de toutes les obsessions de son auteur. On a cru pouvoir, à son propos, citer Freud et le surréalisme. Le bateau pris dans la tempête, la vision du pendu servant de vigie, la cabane-théâtre des saltimbanques, les tirades philosophiques d’Ursus, les machinations du traître Barkilphedro, la chirurgie monstrueuse d’Hard-quanonne, le portrait de la princesse perverse, l’or des palais et le scandale à la chambre des lords sont, plus que des morceaux de bravoure, des morceaux d’anthologie.

  • La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker (Edition de Fallois)

Le pitch : À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

  • La voleuse de livre de Markus Zusak (Edition Pocket)

Le pitch : Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

  • Bonjour tristesse de Françoise Sagan (Edition Pocket)

Le pitch : La villa est magnifique, l’été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l’amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s’amusent, ils n’ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d’une femme de coeur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare. C’était l’été 1954. On entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d’un  » charmant petit monstre  » qui allait faire scandale. la deuxième moitié du XXe siècle commençait. Elle serait à l’image de cette adolescente déchirée entre le remords et le culte du plaisir.

  • Cocky Bastard de Vi Keeland et Penelope Ward (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : Chance est frimeur, charmeur, amusant. Aubrey est sérieuse et sort d’une déception amoureuse. Et même si ce n’est pas son type d’homme, il est plutôt irrésistible.
Ils vont se rencontrer au fin fond du Nebraska. Tous deux à un tournant de leur vie, ils se dirigent chacun vers la Californie. Le destin va faire en sorte qu’ils fassent route ensemble. Leur histoire paraît toute tracée mais Chance n’a pas tout dit et la fin du voyage ne correspond pas forcément à ce qu’Aubrey avait prévu. Le destin leur offrira-t-il une seconde chance ?

  • L’île au trésor de Robert Louis Stevenson (Edition Folio)

Le pitch : Le jeune Jim Hawkins est le héros de ce roman, ainsi que le terrible John Silver, l’homme à la jambe de bois. L' »Hispanolia » débarque sur l’Ile au Trésor les « bons » et les « méchants ». Dès lors, une lutte implacable se déroule pour retrouver le trésor amassé par Flint, redoutable pirate mort sans avoir livré son secret.

  • Jonathan Strange & Dr. Norrell de Susanna Clarke (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Il y a des siècles de cela, du temps où la magie existait encore en Angleterre, le plus grand magicien de tous était le roi Corbeau. Enfant d’homme élevé par des fées, le roi Corbeau mêla sagesse féerique et humaine raison pour fonder la magie anglaise. En 1806, année où commence le roman, il n’est plus guère qu’une légende. L’Angleterre est gouvernée par un roi fou, Lord Byron bouleverse les mœurs autant qu’il révolutionne la poésie, les guerres napoléoniennes ravagent le pays… et plus personne ne croit à la pratique de la magie. Or voici que Mr Norrell, le reclus de l’abbaye de Hurtfew, lance un défi aux magiciens théoriciens qui pullulent dans le pays : il prouvera qu’il est le seul véritable magicien du pays. Dans une scène éblouissante, il prête parole et mouvement aux statues de la cathédrale d’York. La nouvelle du retour de la magie en Angleterre se répand jusque dans les frivoles salons londoniens. Pédant, prétentieux, Mr Norrell devient pourtant la coqueluche de la noblesse londonienne. Mais lui veut davantage : aider le gouvernement dans sa guerre contre Napoléon. Il bloque les Français en rade de Brest grâce à une immense flotte anglaise composée de navires nés de la pluie, et dote les côtes britanniques de charmes protecteurs. Aider le royaume d’Angleterre n’est pas l’unique obsession de Mr Norrell. Car il veut aussi, et surtout, éliminer tout rival possible. C’est compter sans la prophétie : Deux magiciens paraîtront en Angleterre. Le premier me craindra ; le second de me voir brûlera. Et bientôt il croise sur son chemin un brillant jeune magicien, Jonathan Strange. Ce dernier est charmant, riche, un brin arrogant, mais imaginatif et courageux. Mr Norrell, séduit, le prend pour élève. Ensemble, ils éblouissent le pays de leurs exploits. Mais leur association tourne vite à la rivalité…

  • Never never tome 2 & 3 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher (Edition Hugo & Cie)

Le pitch du premier tome : Charlie et Silas ont commencé à comprendre ce qui leur est arrivé : tous deux ont perdu la mémoire et ne se souviennent de rien. Il leur faut tout redécouvrir, mais un événement imprévu a encore compliqué les choses. Leur mémoire s’est à nouveau évanouie au bout de quelques heures, les obligeant à tout recommencer.
Pourtant, ils progressent dans leur quête des souvenirs et d’eux-mêmes. Ils sont désormais alliés dans cette recherche malgré tout ce qui les a séparés et qu’ils doivent redécouvrir. Et surtout, ils savent que l’explication de cette amnésie pourrait être en eux et que  » jamais, jamais « , cette expression qu’ils retrouvent partout dans leur passé est peut-être la clé de tout.

  • La vie est facile, ne t’inquiète pas d’Agnès Martin-Lugand (Edition Michel Lafon)

Le pitch : Depuis un an que Diane est rentrée d’Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.

  • Chroniques des vampires, tome 01 : Entretien avec un vampire et tome 2 : Lestat le vampire d’Anna Rice (Edition Pocket – Collection Terreur)

Le pitch : De nos jours, à la Nouvelle-Orléans un jeune homme a été convoqué dans l’obscurité d’une chambre d’hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire. Comme l’interviewer, nous nous laissons subjuguer, fasciner et entraîner à travers les siècles dans un monde sensuel et terrifiant ou l’atroce le dispute au sublime. Véritable livre culte, premier volet des désormais incontournables Chroniques des vampires, Entretien avec un vampire renouvelle totalement l’un des mythes les plus riches et les plus ambigus du fantastique.

  • Caligula d’Albert Camus (Edition Folio)

Le pitch : Caligula : C’est une vérité toute simple et toute claire, un peu bête, mais difficile à découvrir et lourde à porter.

  • Le Tartuffe de Molière (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : En laissant Tartuffe entrer dans sa maison, Orgon ne pouvait pas imaginer qu’il allait mettre en péril sa fortune, son honneur, son bonheur et l’unité de sa famille. Et pourtant, c’est bien à quoi travaille « l’imposteur », mais toujours à l’insu du maître de maison : si Tartuffe courtise la femme d’Orgon, c’est sous prétexte de l’entretenir de religion ; s’il spolie ses enfants, c’est sous couvert de les remettre dans le droit chemin ; s’il s’approprie les cordons de la bourse, c’est pour mieux organiser la dévotion familiale. Comment, dans ces conditions, Orgon aurait-il pu s’apercevoir de son aveuglement et donner au faux dévot la correction qu’il mérite ? Avec Tartuffe, Molière livre une satire grinçante de toutes les hypocrisies, satire qui fait mouche et qui, 300 ans plus tard, reste toujours de mise : en témoignent les mises en scène modernes, qui se succèdent, collant à l’actualité, et le nom de Tartuffe qui est définitivement passé dans la langue comme synonyme d’hypocrite.

  • Britannicus de Jean Racine (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Tyran sanguinaire, empereur féroce, despote criminel : le seul nom de Néron provoque des frémissements d’horreur. C’est ce que Racine a bien compris : pour sa première tragédie romaine – terrain traditionnel de son vieux rival Corneille – Néron tombe à point nommé pour provoquer la crainte et la pitié. Il choisit donc d’en faire son héros maléfique, le double ignominieux de son frère Britannicus, innocent bientôt immolé à la formation machiavélique du jeune empereur. Car ce qui intéresse Racine, ce ne sont pas tant les crimes de Néron que les méandres de son âme. Il veut saisir et peindre sur le vif le moment où tout bascule, où l’élève de Sénèque choisit le crime contre la vertu, la ruse et la dissimulation contre la sincérité, le pouvoir par la force, sans la justice, dans l’abjection et dans la honte.

  • A Court of Thorns and Roses de Sarah J. Maas (Edition Bloomsbury)

Le pitch : En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ? A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

  • Passenger, tome 1 d’Alexandra Bracken (Edition Disney-Hyperion)

Le pitch : In one devastating night, violin prodigy Etta Spencer loses everything she knows and loves. Thrust into an unfamiliar world by a stranger with a dangerous agenda, Etta is certain of only one thing: she has traveled not just miles but years from home. And she’s inherited a legacy she knows nothing about from a family whose existence she’s never heard of. Until now. Nicholas Carter is content with his life at sea, free from the Ironwoods—a powerful family in the colonies—and the servitude he’s known at their hands. But with the arrival of an unusual passenger on his ship comes the insistent pull of the past that he can’t escape and the family that won’t let him go so easily. Now the Ironwoods are searching for a stolen object of untold value, one they believe only Etta, Nicholas’ passenger, can find. In order to protect her, he must ensure she brings it back to them— whether she wants to or not. Together, Etta and Nicholas embark on a perilous journey across centuries and continents, piecing together clues left behind by the traveler who will do anything to keep the object out of the Ironwoods’ grasp. But as they get closer to the truth of their search, and the deadly game the Ironwoods are play­ing, treacherous forces threaten to sep­arate Etta not only from Nicholas but from her path home . . . forever

  • Les chroniques de Spiderwick, tome 2 et tome 3 d’Holly Black et Tony DiTerlizzi (Edition Pocket Jeunesse)

Le pitch du premier tome : Madame Grace, célibataire depuis peu et mère de trois enfants – Mallory, une jeune fille de 13 ans, et Jared et Simon, des jumeaux de 9 ans – emménage avec sa famille dans une vieille maison, qui appartenait à une grand-tante internée à l’asile… Mallory et ses deux frères sont peu enthousiastes à l’idée de vivre dans cette bicoque qui menace de s’écrouler à tout moment. Au premier abord, l’endroit a d’ailleurs l’air plutôt étrange : la demeure est perdue au fond des bois et recèle des pièces cachées… On y entend même des bruits bizarres… Il semblerait qu’elle soit hantée ! Les enfants ne tardent pas à en avoir la preuve : un lutin, furieux d’avoir été dérangé chez lui s’amuse à jouer de vilains tours à Mallory et à Simon… Comment se réconcilier avec lui ? Et puis, qu’est-ce que c’est que ce grimoire étrange, plein d’histoires de fées, que Jared a déniché dans un coffre secret et qui aurait été écrit par un lointain ancêtre dénommé Arthur Spiderwick ? Ce livre réserve bien des surprises aux enfants, qui devront affronter les conséquences de leur découverte dans chaque épisode de la série…

  • The Curse, tome 1 de Marie Rutkoski (Edition Farrar, Straus and Giroux)

Le pitch : Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

  • Oedipe Roi de Sophocle (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Cruauté du sort qui amène Œdipe à commettre à son insu l’acte criminel prédit par l’oracle ! Averti par Delphes qu’il tuerait son père et épouserait sa mère, il fuit les lieux de son enfance, espérant ainsi préserver Polype et Mérope, ses parents présumés… Que ne lui a-t-on dit, hélas, qu’il était le fils de Laïos ! Ignorant du drame ancien, aveuglé parle hasard, Œdipe court à sa perte. Il tue un voyageur qui lui barre la route, libère Thèbes de la Sphinge, épouse la reine de la cité, occupe le trône royal et… accomplit son terrible destin.

Publicités
Book Haul

Book Haul – Juillet 2017

  • Romans et contes de Voltaire (Edition Garnier Flammarion)

Le pitch : Dans ce volume : Zadig, Micromégas, Jeannot et Colin, Candide, L’Ingénu, L’Homme aux quarante écus, La Princesse de Babylone, Les Oreilles du compte de Chesterfield, Le Taureau blanc.

  • World Trade Center 47e étage de Bruno Dellinger (Edition Robert Laffont)

Le pitch :  » La souffrance à l’état pur m’habite. [..] Le soleil de septembre réchauffe mes muscles et mon visage endoloris : je n’arrive pas à y croire. Je fais l’expérience d’une horreur que je ne souhaite pas à mon pire ennemi : celle de la mort vivante. « . Temps new-yorkais : soleil et ciel bleu. Le 11 septembre 2001 au matin, Bruno Dellinger se rend à son travail, comme d’habitude. Comme d’habitude, il rentre dans l’immense hall du World Trade Center, insère son pass électronique, prend l’ascenseur et accède au 471 étage où se trouve sa société. Soudain, un choc d’une violence inouïe ébranle le bâtiment. Un premier avion s’écrase sur une des deux tours. Un autre ne tardera pas à pulvériser la seconde. Ce n’est pas seulement le World Trade Center qui disparaît, mais aussi la confiance en l’humain. Un récit incontournable sur un événement qui a changé la face du monde.

  • Kaleb, tome 2 de Myra Eljundir (Edition Robert Laffont – Collection  R)

Le pitch du premier tome : SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort. Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?

  • La Passe-Miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel de Christelle Dabos (Edition Gallimard)

Le pitch du premier tome : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

  • Agnès Grey d’Anne Brontë

Le pitch : « Miss Grey était une étrange créature ; jamais elle ne flattait et elle était loin de leur faire assez de compliments ; mais, quand elle parlait d’elles ou de quoi que ce fût qui les concernât en termes élogieux, elles pouvaient avoir la certitude que sa bonne opinion était sincère. Elle se montrait dans l’ensemble très prévenante, discrète et pacifique, mais certaines choses la mettaient hors d’elle ; certes, cela ne les gênait guère, mais pourtant mieux valait ne pas la désaccorder puisque, lorsqu’elle était de bonne humeur, elle leur parlait, était fort agréable et pouvait parfois se montrer extrêmement drôle, à sa manière, qui était bien différente de celle de Mère, mais faisait toutefois très bien l’affaire pour changer. Elle avait des opinions arrêtées sur tout, auxquelles elle restait farouchement attachée… Des opinions souvent rebutantes, puisqu’elle pensait toujours en termes de bien et de mal et avait une curieuse révérence pour ce qui touchait à la religion et un penchant incompréhensible pour les honnêtes gens. »

  • Starters, tome 1 de Lissa Price (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch : Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

  • Une Histoire de Sable de Benjamin Desmares (Edition du Rouergue)

Le pitch : Passer les vacances d’hiver avec ses parents dans un bled sinistre du bord de mer, c’est un peu la déprime. Mais dans les rues où Jeanne se perd chaque jour un peu plus, elle croise deux garçons. Prénoms ringards, fringues atroces, coupes au bol, Bruno et Alain semblent tout droit sortis des années 80.
Plantés devant une vieille baraque, ils n’ont définitivement pas le look habituel. Et plus Jeanne apprend à les connaître, plus elle se perd dans leurs mystères… Une histoire d’amour aux frontières du réel.

  • A Comme Association, tome 6 : Ce qui dort dans la nuit d’Erik L’homme (Edition Gallimard Jeunesse / Rageot)

Le pitch du premier tome : Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

  • Atlantide, tome 1 : le Code Perdu de Kevin Emerson (Edition Milan – Collection Macadam)

Le pitch : La Terre est ravagée. Balayée par les radiations solaires. Les survivants se sont réfugiés sous terre et vivent dans des conditions très difficiles mais il existe un paradis : Eden West. Une bulle luxuriante au coeur de l’enfer. Owen a été sélectionné pour y vivre, c’est une chance incroyable pour lui ! Mais cet Eden se révèle trompeur… Owen découvre rapidement avec ses nouveaux amis qu’un terrible secret menace le monde et qu’une seule personne peut le sauver : lui !

  • Instinct, tome 3 de Vincent Villeminot (Edition Nathan – Collection Blast)

Le pitch du premier tome : Tim ne garde qu’un souvenir troublant de l’accident. Quand il a repris conscience, il était une bête féroce, avide de chasse et de sang. A-t-il rêvé ? Ce n’est pas l’avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l’emmène dans son institut de recherche où vivent d’autres initiés, tous sujets à des métamorphoses animales. C’est là que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable…

  • Jenna Fox, tome 1 : Jenna Fox, pour toujours de Mary E. Pearson (Edition Gallimard – Collection Pôle Fiction)

Le pitch : «J’étais quelqu’un avant. Quelqu’un qui s’appelait Jenna Fox.» Ainsi reprend la vie de Jenna, 17 ans, amnésique, après un an passé dans le coma. Tant bien que mal, sous la houlette de ses parents, la jeune fille réapprend à être celle qu’elle a toujours été, une enfant adorée, vénérée. Pourtant, très vite, Jenna comprend qu’elle est bien plus que les faits et statistiques qu’on lui fait avaler. Plus que les vidéos qu’on lui fait regarder. Et avec les souvenirs apparaissent des questions, auxquelles personne ne veut répondre… Identité et éthique scientifique sont au coeur de ce roman d’anticipation qui, une révélation après l’autre, devient un thriller haletant…

  • Je suis ton soleil de Marie Pavlenko (Edition Flammarion)

Le pitch : Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

  • Les Secrets de l’immortel Nicolas Flamel, tome 1 à 3 de Michael Scott (Edition Pocket Jeunesse)

Le pitch du premier tome : Un manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l’humanité. Les voilà sur le point d’entrer dans la plus grande légende de tous les temps !

  • Miss Dumplin de Julie Murphy (Edition Michel Lafon – Collection Poche)

Le pitch : Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d’être super slim pour s’assumer. Jusqu’au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l’aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles. Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit… s’inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates hors normes, Will va prouver au monde, et surtout à elle-même, qu’elle aussi a sa place sous les projecteurs.

  • Hugo de la nuit de Bertrand Santini (Edition Grasset)

Le pitch : « L’oncle d’Hugo allait presser l’interrupteur de la lampe de chevet lorsque l’enfant le retint par la main. – Attends… J’avais encore une question à te poser… – Quoi donc ? sourit son oncle. – Je me demandais… Tu penses qu’un mort, ça peut se déterrer tout seul ? Son oncle écarquilla les yeux pour souligner l’absurdité de la question. – « L’enfer est vide. Tous les démons sont parmi nous », dit-il dans un souffle. – Qu’est-ce que ça veut dire ? – C’est du Shakespeare et cela signifie que les vivants sont plus à craindre que les morts. Hugo fronça les sourcils d’un air dubitatif. – Et sur ce constat d’épouvante, conclut Oscar dans un large sourire, je te souhaite de beaux rêves ! D’un clic, il éteignit la lampe de chevet. Hugo entendit ses pas s’éloigner dans le noir. La porte se referma sans bruit. Maintenant, la nuit pouvait commencer… »

  • Hate List de Jennifer Brown (Edition Albin Michel – Collection Wiz)

Le pitch : « C’est moi qui ai eu l’idée de la liste. Je n’ai jamais voulu que quelqu’un meure. Est-ce qu’un jour on me pardonnera ? » C’est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu’ils ont écrite pour s’amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l’établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s’est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu’au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée…

  • La Distance astronomique entre toi & moi de Jennifer E. Smith (Edition Hachette)

Le pitch : Panne de courant généralisée à New York. Immobilisés dans l’ascenseur, Owen et Lucy font connaissance. Lui, le fils du gardien, qui vient de perdre sa mère. Elle, la solitaire, aux parents globe-trotteurs. Ils ont juste une nuit, une nuit féérique où la ville est éteinte, à partager en haut d’un toit, à contempler les étoiles et à rêver de voyage. Jusqu’où une seule nuit peut-elle les emmener ?

  • Partials, tome 1 de Dan Wells (Edition Albin Michel)

Le pitch : Un virus. La guerre contre les Partials – ces êtres mi-humains, mi-robots – a décimé la population. Seuls quelques milliers retranchés à Long Island ont survécu. Et le virus mystérieux – le RM – les tue petit à petit. Chaque nouveau-né vit moins d’une journée si ce n’est quelques minutes. La race humaine s’éteint inexorablement et aucun médecin n’a de remède. Un espoir. Dans cette atmosphère désespérée, Kira, jeune interne en médecine, a une nouvelle hypothèse. Pourquoi les Partials sont-ils naturellement immunisés contre le RM ? Et si la solution venait de l’ennemi juré lui-même ? Une héroïne. Kira se lance alors dans une expédition au risque de devenir une hors-la-loi. Infiltrer les Partials, en capturer un et le ramener à long Island pour l’étudier et peut-être, trouver un antidote. Mais le pari est risqué : soit elle réussit et sauve l’humanité, soit elle échoue et sera considérée comme une terroriste par son propre gouvernement. À moins que ce soient les Partials eux-mêmes qui ne la tuent…

  • Walking Dead, tomes 1 et 2 (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : Le monde tel que nous le connaissions n’existe plus. La Terre, ravagée par une mystérieuse épidémie, est devenue un cimetière à ciel ouvert. Pire, les morts ne meurent plus et errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Parmi les survivants, Rick, policier, se réveille d’un long coma pour découvrir ce que son monde est devenu. Le choc passé, il doit désormais apprendre à survivre…

  • Tendre Veillée de Scarlett Bailey (Edition Milady)

Le pitch : Lydia a toujours souhaité vivre un Noël parfait. Aussi n’hésite-t-elle pas une seule seconde quand ses meilleures amies l’invitent à réveillonner avec elles. Au programme, feux de cheminée et marrons chauds – le tout dans un décor digne d’une carte de vœux. Quand elle se retrouve bloquée par la neige en compagnie de son petit ami, de son ex et d’un irrésistible inconnu, son Noël idéal est sérieusement mis à mal. Mais bon, trois rois mages, c’est la tradition à cette époque de l’année …

  • Secrets d’histoire, tome 3 de Stéphane Bern (Edition Albin Michel)

 

  • Reboot, tome 1 d’Amy Tintera (Edition du Masque)

Le pitch : 178. C’est le chiffre tatoué sur mon bras. C’est le nombre de minutes durant lesquelles je suis restée morte. Je suis une Reboot. Tuée par un virus foudroyant, ressuscitée sous une forme quasi surhumaine. Je ne sens plus la douleur, ni les émotions. 178 minutes de mort clinique ont fait de moi un robot, un soldat. J’obéis aux ordres, je traque, je tue. On me confie les nouveaux Reboots. S’ils échouent, ils meurent. Ça ne me fait rien, je suis Wren 178. Je suis restée sans vie pendant 178 minutes. Pourtant, depuis que j’ai rencontré Callum, un Reboot 22, je ne me suis jamais sentie aussi vivante.

  • La guerre des mondes de H. G. Wells (Edition Folio)

Le pitch : « Je voyais maintenant que c’étaient les créatures les moins terrestres qu’il soit possible de concevoir. Ils étaient formés d’un grand corps rond, ou plutôt d’une grande tête ronde d’environ quatre pieds de diamètre et pourvue d’une figure. Cette face n’avait pas de narines – à vrai dire les Martiens ne semblent pas avoir été doués d’un odorat – mais possédait deux grands yeux sombres, au-dessous desquels se trouvait immédiatement une sorte de bec cartilagineux. […] En groupe autour de la bouche, seize tentacules minces, presque des lanières, étaient disposés en deux faisceaux de huit chacun. Depuis lors, avec assez de justesse, le professeur Stowes, le distingué anatomiste, a nommé ces deux faisceaux des mains. »

  • Le Noir est ma couleur, tome 1 d’Olivier Gay (Edition Rageot)

Le pitch : Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire. Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive. Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire. Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers? Deux destins liés malgré les apparences…

  • Histoire de la Terre du Milieu, tome 1 de J. R. R. Tolkien (Edition Pocket)

Le pitch : Voici l’histoire des Temps rêvés par le Premier Etre avant le commencement des Ages, des Temps créés par le Premier Etre à partir de l’Eveil des Dieux et des 37 000 années qui s’ensuivirent. Un voyageur venu d’Orient navigua jusqu’à l’Ile Solitaire où les Elfes lui contèrent ces contes ; la tradition s’est maintenue jusqu’à nos jours. Comment les Valar chantèrent le monde ; comment s’éveillèrent les Nains, puis les Elfes, puis les Hommes ; comment furent allumés les Lampes, les deux Arbres, les trois Silmarils et finalement le Soleil et la Lune, lumière des Trois Ages ; comment le traître cosmique, Melke – dit Melkor, dit Morgoth -, se rebella, et les liens qui l’enchaînèrent; comment Valinor fut construit par l’action des Valar, puis assombri ; comment s’enfuirent les Noldoli, qu’on appela depuis les Noldor ; toutes ces histoires, et beaucoup d’autres, ont été couchées sur le manuscrit. Ouvrez-le avec précaution ; soufflez toute la poussière amassée sur les pages; mettez votre jeune doigt sur ces vieilles lettres et lisez.

  • A pile ou face de Samantha Bailly (Edition Rageot)

Le pitch : Emma n’en croit pas ses yeux quand elle reçoit un mail de son frère Maxime. Impossible ! Absolument impossible ! Les images du passé s’impriment sur sa rétine. La voiture de Maxime. L’accident. Les secours qui évacuent son corps sans vie. Emma s’éloigne de l’ordinateur. S’approche à nouveau.
Ses doigts tremblent. Une pression de l’index. Le message s’ouvre… Et si soudain, vous pouviez prévoir l’avenir?

  • Thermae Romae, tomes 1 et 2 de Mari Yamazaki (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : Lucius Modestus, architecte romain en panne d’inspiration, découvre un passage à travers le temps qui le fait émerger au XXIe siècle, dans un bain japonais !!! Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?

  • Le Monstrologue, tome 1 de Rick Yancey (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch : La peur est parfois notre seule amie. « Voici les secrets que j’ai gardés. La confiance que je n’ai jamais trahie. Mais cela fait aujourd’hui plus de quatre-vingt-dix ans qu’est mort celui qui m’a accordé sa confiance, celui dont j’ai conservé les secrets. Celui qui m’a sauvé… et aussi condamné. » Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d’un docteur à la spécialité des plus inhabituelles : la chasse aux monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s’est accoutumé aux visites nocturnes et aux missions périlleuses. Mais lorsqu’une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l’horreur…

  • Marquer les ombres de Veronica Roth (Edition Nathan)

Le pitch : Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables. Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

  • Batman – No Man’s Land, tome 6 (Edition Eaglemoss)

Le pitch du premier tome : Ravagée par un tremblement de terre, Gotham City est également abandonnée par les autorités gouvernementales qui l’isolent du reste des États Unis. Des mois plus tard, Batman revient à Gotham, décidé à reprendre la ville en mains. Mais celle-ci est découpée en fiefs régis par ses pires ennemis…

  • H2G2, tome 1 : le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams (Edition Folio)

Le pitch : Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d’autoroute ; que la Terre va être détruite d’ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d’une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et s’apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ? Pas de panique ! Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l’accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.

  • Les Prodiges de Jeremy Scott (Edition Michel Lafon – Collection Poche)

Le pitch : Ils sont six. Ils sont handicapés. Personne ne croit en eux. Pourtant leurs pouvoirs sont incroyables. Ils sont les Prodiges. Des superhéros comme vous n’en avez jamais vu !

  • Un Sac de Billes de Joseph Joffo (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : Traduit en 18 langues  » Un sac de billes « , livre d’une exceptionnelle qualité, est un des plus grands succès de librairie de ces dix dernières années. Un très beau livre, émouvant et fort… Alphonse Boudard. Ce livre qui est celui de la peur, de l’angoisse, de la souffrance, aurait pu être aussi le livre de la haine, mais il est, en fin de compte, un cri d’espoir et d’amour. Bernard Clavel. Parmi les témoignages sans nombre consacrés aux temps maudits, celui-là est unique, par la nature de l’expérience, l’émotion, la gaieté, la douleur enfantine. Et conté de telle manière, la douleur saisit, entraîne, porte le lecteur de page en page, jusqu’à la dernière ligne. Joseph Kessel. Une spontanéité, un humour, une tendresse, une émotion discrète qui en font un livre pas comme les autres. La croix.

  • Remember Me? de Sophie Kinsella (Edition Black Swan)

Le pitch : Lexi Smart est une fille plutôt normale : vingt-cinq ans, un boulot assez assommant, les dents pas très alignées, le cheveu désespérément terne, quelques kilos en trop, un appart minuscule, un fiancé un peu nul et très fauché et trois super copines avec qui elle fait la fête le vendredi soir. Un beau matin, Lexi se réveille dans une chambre d’hôpital avec un sourire parfait, une cascade de boucles blondes, une silhouette de sirène, un beau gosse de mari richissime… et une amnésie partielle due à un accident de voiture : trois ans de sa vie viennent de s’effacer, Lexi ne se souvient de rien. Qui est cette snobinarde qui prétend être sa meilleure amie ? Depuis quand Lexi vit-elle dans un loft luxueux ? Qu’a-t-elle fait à ses collègues pour qu’ils la surnomment le Cobra ? Et qui est ce mystérieux architecte qui la harcèle de messages ? Pour comprendre comment elle est passée de fille toute simple à garce carriériste, Lexi va devoir fouiller cette parenthèse de trois ans. Et ce qu’elle va y découvrir pourrait bien lui donner quelques leçons pour l’avenir…

  • Flash – Guerre au gorille (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Alors que l’armée de Gorilla Grodd prend d’assaut la ville de Central City, son protecteur, Flash, doit faire face à une invasion aussi brutale que mortelle. Il ne lui reste plus alors qu’une seule solution : pactiser avec ses ennemis jurés, les Lascars. Mais au cours de cette alliance contre-nature, ne risque-t-il pas de perdre son âme ?

  • Lobo – La Ballade de Lobo (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Dernier survivant de la race des Czarniens, le chasseur de primes le plus déjanté de la galaxie poursuit sa route à travers l’espace entre contrats juteux et la sauvegarde de ses amis, les dauphins. Reste que la mission de protection rapprochée récemment confiée au Mec Plus Ultra risque bien de lui faire regretter son choix de carrière…

  • Green Lantern & Green Arrow (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Tandis qu’Hal Jordan se charge de protéger l’univers à l’aide de son anneau de Green Lantern, sur Terre, Oliver Queen s’occupe des malfrats de Star City sous le masque de l’archer Green Arrow. Toutefois, les deux justiciers d’émeraude font parfois équipe ! Imaginées par Denis O’NEIL et illustrées par le tandem Neal ADAMS/Dan ADKINS, ces aventures qui bouleversèrent l’industrie du comics par leur approche réaliste des problématiques propres aux années 70 (crise, drogue, crime, écologie, etc.), signèrent une nouvelle étape dans l’évolution du médium.

  • Batman – les Patients d’Arkham (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Après avoir plaidé la folie pour échapper aux accusations d’escroquerie financière, Warren White, surnommé « le Requin Blanc », est condamné à purger sa peine entre les murs capitonnés de l’Asile d’Arkham. Alors qu’il fait ses premiers pas dans les couloirs de l’institut, White commence à comprendre la signification du sourire de ce juge malicieux qui accepta trop facilement son alibi de troubles mentaux. Que faire lorsque vos compagnons de cellule se nomment Killer Croc, Poison Ivy ou Humpty Dumpty ?

  • Nightwing – La République de demain (Edition Eaglemoss)

Le pitch : L’avenir de la Cour des Hiboux repose sur Nightwing ! Où son destin le mènera t-il? Une nouvelle super-héroine fait son apparition, poussant Dick Grayson dans ses derniers retranchements.

  • Justice League – Le Trône d’Atlantide (Edition Eaglemoss)

Le pitch : Frappé par un missile de la marine américaine, le Royaume d’Atlantis, dirigé par le frère d’Aquaman, décide d’attaquer la côte est des États-Unis en guise de représailles. Boston, Metropolis, Gotham City, aucune ville n’est épargnée. Les héros de la Justice League se réunissent alors pour tenter d’empêcher la destruction totale du monde, mais réalisent bien vite leur impuissance face à l’armée atlante.

  • La Trilogie des Elfes, intégrale de Jean-Louis Fetjaine (Edition Pocket)

Le pitch : Il y a bien longtemps, avant même Merlin et le roi Arthur, le monde n’était qu’une sombre forêt peuplée d’elfes et de races étranges dont nous avons aujourd’hui perdu jusqu’au souvenir. Dans ces temps anciens, les elfes étaient un peuple puissant et redouté des hommes. Voici le récit de leurs dernières heures, depuis la rencontre du chevalier Uter et de Lliane, la reine des elfes. L’histoire d’une trahison et de la chute de tout un monde, d’un combat désespéré et d’un amour impossible.

  • Queen Betsy, tome 2 de MaryJanice Davidson (Edition Milady)

Le pitch du premier tome : Elle voulait juste être la reine du bal… Elle va devenir la reine des vampires ! À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu’elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s’habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d’apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu’elle est la reine annoncée par la prophétie.

  • Retour à Little Wing de Nickolas Butler (Edition Points)

Le pitch : Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l’âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d’autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo. Une chose les unit encore : l’attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd’hui, l’heure des retrouvailles a sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c’est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute…

  • Artemis Fowl, tome 3 et tome 4 d’Eoin Colfer (Edition Folio Junior)

Le pitch du premier tome : Un nouveau héros est né. Il a douze ans, est le dernier rejeton d’une dynastie de voleurs irlandais. Il vit dans un château, auprès de sa mère dont l’esprit a flanché lors de la disparition de son mari. La fortune des Fowl est au plus mal. Mais Artemis est un petit génie escorté d’un serviteur tout dévoué et doté d’une force peu commune. Voilà des atouts de poids pour faire aboutir un projet fou, qui ne pouvait germer que dans la tête d’un enfant : s’emparer de l’or des fées…

  • Kaamelott, tome 2 partie 2 d’Alexandre Astier (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Prenez une brochette de chevaliers incapables, un mage notoirement incompétent, des beaux-parents pour le moins hostiles, une épouse pressante, des dieux exigeants, essayer de les mettre tous d’accord et vous aurez une vague idée de la tâche titanesque qui, chaque jour, attend Arthur, roi de Bretagne. Ou tout du moins de l’ambiance qui règne à Kaamelott…

  • Par une nuit d’hiver de Nora Roberts (Edition Mosaïc)

Le pitch : Quand, par une nuit d’hiver, la caresse des flocons éveille un tourbillon d’émotions nouvelles et de sensations intenses… Les quatre histoires réunies dans ce livre nous invitent au cœur d’un hiver romantique et scintillant, où rêves d’amour et désirs passionnés se mêlent à la douceur feutrée de la neige.  Coup de foudre pour Shane Abbott, éprise de son nouveau voisin, un homme mystérieux au regard tourmenté qui semble n’aspirer qu’à la tranquillité et au silence, loin de toute présence féminine…
Rêve inattendu pour Mac Taylor dont les jumeaux Jack et Zeke, se sont mis en tête de commander au père Noël une nouvelle maman… Rencontre troublante pour Hillary Baxter dont la carrière de mannequin ne lui avait guère laissé, jusqu’à présent, le temps de songer à l’amour.  Passion de toujours pour Jason Law, qui, après des années passées à l’étranger, retourne dans le village de son enfance, reconquérir celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer et qui avait promis de l’attendre…

  • Les Brumes de Riverton de Kate Morton (Edition Pocket)

Le pitch : Eté 1924 : au cours d’une grande soirée donnée au château de Riverton, le poète Robert Hunter se suicide sous les yeux des soeurs Hartford. Les deux femmes ne se reparleront plus jamais après le drame. Hiver 1999 : une jeune cinéaste prépare un film sur ce scandale des années 20. Il ne reste plus qu’un seul témoin vivant de l’époque, Grace Bradley, alors domestique au château. Mais Grace a changé de vie, tiré un trait sur Riverton et ses secrets, ou du moins le croit-elle. Car le passé lentement se réveille…

  • Le Journal de Carrie, tome 1 et tome 2 de Candace Bushnell (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : Avant Carrie Bradshaw… il y avait Carrie! Elle a 17 ans. Elle porte des gogo boots vintage. Ses copines la trouvent fabuleuse. Elle rêve d’être écrivain. Elle a son premier coup de foudre. Elle customise son sac avec du vernis rose… Demain, elle sera la reine de New York.

  • Juste une ombre de Karine Giebel (Edition Pocket)

Le pitch : Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence…

  • La Belle et le Maudit, tome 1 de Page Morgan (Edition Bayard)

Le pitch : Après un étrange incident, Ingrid fuit Londres et s’installe à Paris avec sa sœur Gabby et leur mère Charlotte. En guise de Ville Lumière, elles découvrent un univers plutôt sombre, la bonne société parisienne étant ébranlée par une vague de meurtres de jeunes filles. Elles prennent leurs quartiers dans une abbaye en ruines, ornée de gargouilles, où elles font la connaissance de Luc, un jeune valet à leur service. D’emblée, Ingrid est irrésistiblement attirée par le mystérieux jeune homme aux yeux vert mouchetés d’or… Bientôt, elles apprennent que Grayson, le frère jumeau d’Ingrid, qui les a devancés à Paris, a disparu. Les deux sœurs, prêtes à tout pour le retrouver, se lancent à sa recherche. Une quête qui les mènera dans un Paris sinistre et dangereux, peuplé de créatures d’un autre monde…

  • La mécanique du coeur de Mathias Malzieu (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…

  • Les Jolis Garçons de Delphine de Vigan (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d’années, il est beau mais fatigué. Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas. Trois hommes dans la vie d’Emma. Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l’illusion. Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s’en défaire ?

  • Darren Shan, tome 1 de Darren Shan & Takahiro Arai (Edition Pika)

Le pitch : Darren Shan était un garçon ordinaire jusqu’à ce qu’il croise la route du Cirque de l’étrange et que son destin bascule… Désormais, Darren va plonger dans un monde obscur peuplé de vampires, de loups-garous et d’étranges créatures dont il n’aurait jamais pu soupçonner l’existence. Il ne lui reste qu’à dire adieu à son ancienne vie…

  • Walking Dead, tomes 3 et 4 de Robert Kirkman (Edition France Loisirs)

 

  • Dragon Ball Super, tome 2 d’Akira Toriyama & Toyotaro (Edition Glénat)

Le pitch du premier tome : Les mois ont passé depuis le terrible affrontement entre Goku et Majin Boo… Mais après une période de paix, une nouvelle menace s’abat encore sur la Terre !! Et cette fois, les ennemis viennent de “l’univers 6”… Qu’est-ce que ça signifie ?! Voici enfin la suite tant attendue et totalement inédite de Dragon Ball, sur une idée originale d’Akira Toriyama lui-même !!

Book Haul

Book Haul – Juin 2017

Voilà le Book Haul de juin ! Ça y est, les brocantes recommencent et les soldes sont là. 25 achats dont 4 neufs. C’est raisonnable, non?

  • Charlie et le Grand Ascenseur de verre de Roald Dahl (Edition Folio)

Le pitch : Charlie a gagné la fabuleuse chocolaterie de Willy Wonka, qu’il survole maintenant à bord d’un extraordinaire engin, le grand ascenseur de verre, en compagnie de toute sa famille. Mais une fausse manœuvre projette l’ascenseur dans l’espace. Un espace qu’ils découvrent peuplé d’être fantastiques et monstrueux, les Kpoux Vernicieux, terreurs de l’univers interstellaire, contre lesquels ils vont livrer une terrible bataille.

  • De la Terre à la Lune / Autour de la Lune de Jules Verne (Edition Hachette)

Le pitch : Objectif Lune: de ce rêve immémorial, voici la dernière anticipation, la plus folle et le plus imaginaire sous les apparats du réalisme.

  • Jane Eyre d’Emily Brontë (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour… Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

  • Superman Anthologie (Edition Urban Comics)

Le pitch : 15 récits mythiques du premier et du plus grand des super-héros retraçant sa carrière et les nombreuses périodes artistiques de son existence sur papier. De ses débuts en 1938 à sa recréation en 2012, ces épisodes pour la plupart inédits en album dévoilent toutes les facettes de l’Homme d’Acier, des plus fantastiques aux plus humaines.

  • Les égériades, tome 1 : 393 Résidence Avalon de Corinne Guitteaud (Edition Voy'[el])

Le pitch : Et si Lancelot n’était jamais revenu du Val sans retour, le destin des Pendragon en aurait-il été changé ? Tout commence le jour où Iris Morgenstern devient la locataire du 393 de la Résidence Avalon. Elle ignore alors que l’appartement ouvre sur un autre monde peuplé par les personnages de nos contes et de nos légendes et qu’elle est appelée à devenir la nouvelle Égéria. D’abord effrayée par l’ampleur de cette tâche, Iris se laisse peu à peu séduire par les créatures qui attendent d’elle qu’elle les guide dans leur combat contre Morgane la Fay : Agrippine, la licorne fanfaronne, Nahimana, la belle Algonquine, Robin des bois, le Prince des Voleurs, Athénor, le vieux dragon, et surtout Merlin l’Enchanteur. Face à eux, les Manitous, alliés de la sorcière, ne leur épargneront aucune épreuve, à commencer par les abominables wendigos. Et dans l’ombre, les Muses attendent leur heure dans la Cité de l’Éternel Été.

  • Le Dernier Jour de ma vie de Lauren Oliver (Edition Hachette – Collection Black Moon)

Le pitch : Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour changer votre destin ? » Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt six chances. Six jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Six occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure. Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?

  • Le Donjon de Naheulbeuk, tome 2 : l’orbe de Xaraz de John Lang (Edition J’ai Lu)

Le pitch du premier tome : Jouez hautbois, résonnez trompettes, les héros du Donjon de Naheulbeuk reprennent du service ! Ils se croyaient sortis d’affaire après avoir rempli leur contrat… que nenni ! En rapportant à leur commanditaire, le sorcier Gontran Théogal, la douzième statuette de Gladeulfeurha, ils ont œuvré à leur insu pour l’avènement de Dlul, le dieu du sommeil et de l’ennui, qui menace d’engloutir le monde dans la Grande Couette de l’Oubli Éternel. Il va bien falloir que quelqu’un s’y colle, mais entre les guerres de religion qui agitent les terres de Fhang, les objectifs incertains des Oracles et le déplorable humour nain, ça s’annonce compliqué !

  • Stagiaires, le guide de survie ! : sois stage et tais-toi… de Samantha Bailly (Edition Larousse)

Le pitch : Ouvrage humoristique sur toutes les situations de la vie de l’entreprise vues par les stagiaires, de l’entretien d’embauche au pot de départ. Entre chaque chapitre, des fiches de présentation de personnages récurrents donnent les caractéristiques des différents types de managers ou de stagiaires, comme Pierre Deuil, le manager dépressif ou Caroline Tranchant, la manager tyran.

  • Red Queen, tome 2 : Glass Sword de Victoria Aveyard (Edition du Masque)

Le pitch du premier tome : Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

  • La Sélection, tome 4 : l’Héritière de Kiera Cass (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch du premier tome : 35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne… Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles… Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

  • Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin (Edition Folio)

Le pitch : Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame…

  • Marius de Marcel Pagnol (Edition Presses Pocket)

Le pitch : A force d’observer les grands voiliers qui font escale dans le Vieux-Port, en face du bar de son père César, Marius n’a plus qu’une obsession : partir. Cette envie est si forte qu’elle l’empêche de voir l’amour que lui porte Fanny, la petite marchande de coquillages qui tient éventaire sur la terrasse du Bar de la Marine. Ce n’est que lorsqu’un des clients, Maître Panisse, la serrera d’un peu trop près qu’il en prendra conscience. Pour garder Marius, Fanny se donnera à lui, mais en vain. Elle lui fera alors croire qu’elle en aime un autre. Mais la mer restera la plus forte et Marius embarquera sur « La Malaisie ».

  • 16 métamorphoses d’Ovide de Françoise Rachmuhl (Edition Flammarion)

Le pitch : En contant les métamorphoses des dieux et des hommes, Ovide nous entraîne aux côtés des divinités et des héros les plus célèbres de l’Antiquité. Jupiter critique les hommes, mais il aime les femmes, Narcisse adore son propre reflet, Persée enchaîne les exploits tandis que Pygmalion modèle une statue plus vraie que nature… Aventure, amour, défis et prouesses, un monde à la fois réaliste et merveilleux s’ouvre à nous. Humains ou divins, mais surtout si proches..

  • Le Misanthrope de Molière (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Comment Alceste, qui n’aime que la vérité, la sincérité, la droiture, lui qui est la rigidité faite homme, comment a-t-il pu s’éprendre de Célimène, qui représente tout ce qu’il déteste : l’hypocrisie, la légèreté, le persiflage, les apparences ? Il a pourtant bien succombé aux charmes de la jeune veuve, et voudrait qu’elle ne se consacre qu’à lui, qu’elle renonce à cette mondanité qu’il hait tant. Évidemment, elle n’en a aucunement l’intention.

  • Les trois mousquetaires, abrégé d’Alexandre Dumas (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Les trois mousquetaires est certainement le roman le plus populaire d’Alexandre Dumas père. Le fougueux aspirant-mousquetaire gascon, d’Artagnan, et ses trois compagnons mousquetaires du roi, Athos, Porthos et Aramis, mettent toute leur audace et toute leur bravoure au service de la  » bonne cause « . Ancêtres des justiciers, détectives et agents secrets, ces quatre amis font revivre passionnément l’époque de Louis XIII.

  • Tristan et Iseult (Edition Hachette – Collection Biblio collège)

Le pitch : Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

  • Le grand Meaulnes d’Alain Fournier (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : François, quinze ans, est le fils de M. et Mme Seurel, instituteurs de Sainte-Agathe, en Sologne. Il fréquente le cours supérieur qui prépare au brevet d’instituteur. Un mois après la rentrée, un nouveau compagnon de dix-sept ans vient habiter chez eux. Il se prénomme Augustin Meaulnes. La personnalité mystérieuse d’Augustin, que les élèves appellent bientôt « le grand Meaulnes », trouble le rythme monotone de l’établissement scolaire et fascine tous les élèves.

  • La peau de chagrin d’Honoré de Balzac (Edition le Livre de Poche)

Le pitch : Un jeune homme veut mourir. Il entre par hasard chez un antiquaire et ce dernier lui fait cadeau d’une peau de chagrin couverte de signes mystérieux. Attention, la peau réalise tous les désirs, mais la réalisation de chacun d’eux la fait se rétrécir et raccourcit d’autant la vie de son possesseur. Ce jeune homme va être comblé de richesses et d’amour, seulement, il prendra peur de tous ses désirs et sera incapable de supporter le destin qu’il a choisi en acceptant le terrible talisman…

  • Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire (Edition Pocket)

Le pitch : « – Mon beau chien, mon bon chien, mon cher toutou, approchez et venez respirer un excellent parfum acheté chez le meilleur parfumeur de la ville. » Et le chien, en frétillant de la queue, ce qui est, je crois, chez ces pauvres êtres, le signe correspondant du rire et du sourire, s’approche et pose curieusement son nez humide sur le flacon débouché; puis, reculant soudainement avec effroi, il aboie contre moi, en manière de reproche.
« – Ah! misérable chien, si je vous avais offert un paquet d’excréments, vous l’auriez flairé avec délices et peut-être dévoré. Ainsi, vous-même, indigne compagnon de ma triste vie, vous ressemblez au public, à qui il ne faut jamais présenter des parfums délicats qui l’exaspèrent, mais des ordures soigneusement choisies. »

  • Alcools de Guillaume Apollinaire (Edition Flammarion)
  • La recherche de l’absolu d’Honoré de Balzac (Edition le Livre de Poche)

Le pitch :  » Je parle pour les gens habitués à trouver de la sagesse dans la feuille qui tombe, des problèmes gigantesques dans la fumée qui s’élève, des théories dans les vibrations de la lumière, de la pensée dans les marbres, et le plus horrible des mouvements dans l’immobilité, je me place au point précis où la science touche à la folie… « 

  • Harry Potter and the Philosopher’s Stone de J. K. Rowling (Edition Bloomsbury – Collection 20th Birthday)
  • Shades of Magic de V. E. Schwab (Edition Lumen)

Le pitch : Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le notre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffé d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris ou? une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard ! De?couvrez Shades of Magic, du petit prodige Victoria Schwab, qui développe une idée surprenante qu’elle peuple de personnages inoubliables, pour le plus grand délice de ses nombreux fans.

  • Sherlock, tome 2 de Mark Gatiss, Steven Moffat et Jay (Edition Kurokawa)

Le pitch : Sur le mur d’une salle de banque est découvert un étrange symbole peint en pleine nuit. Sherlock devine rapidement que ce message a été inscrit à l’intention d’un des employés nommé Van Coon. Mais celui-ci est retrouvé mort dans son appartement… Cryptogrammes et meurtres en série sont au programme de ce deuxième épisode de l’adaptation de la célèbre série TV Sherlock !

  • Felicity Atcock, tome 6 : Les anges voient rouge de Sophie Jomain (Edition France Loisirs)

Le pitch du premier tome : « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Chroniques, Livres

A Comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres

couv32295430.jpgAuteur : Erik L’Homme
Sortie : 2016
Genres : Jeunesse & Fantastique
Edition : Gallimard / Rageot
Collection : –
Pages : 154
Prix : 10,90 €

« Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail ! »

 

Nous allons suivre Jasper au sein d’une mission pour l’Association sur une affaire de trafic de drogue. Jasper est un personnage très intéressant : il est plutôt maladroit avec son entourage et il prend son rôle dans l’Association très à cœur. On sent qu’il veut prouver que malgré son jeune âge et son statut de stagiaire, il peut résoudre une affaire très dangereuse. Il est tiraillé avec sa vie privée avec ses amis et sa famille et son nouveau rôle dans l’Association. Concilié les cours au lycée et les cours de l’Association, ce n’est pas facile, que voulez-vous ! Par les yeux de Jasper, nous découvrons un monde caché au nôtre où les créatures les plus terrifiantes vivent. Vous voulez des vampires, des démons le tout saupoudré de magie ? Cette saga est fait pour vous.

Malgré les 150 pages, j’avais peur que le monde ne soit pas assez développé et que ce livre soit plus une introduction à l’univers et bah, pas du tout : ce monde est passionnant, les personnages sont touchants. Tout est bon. Personnellement, j’ai adoré Jasper avec son humour à deux balles et son courage. Walter, le responsable de la branche française de l’Association, est tout aussi amusant. Le rapport avec la magie est saisissant : on y retrouve l’étude des plantes et pierres dans la pratique des sortilèges et ça m’a fasciné. Je trouve assez comique aussi de mêler les créatures surnaturelles et les humains (des vampires drogués quoi !).

C’est mon premier Erik L’homme et je pense que je vais suivre au plus près ses parutions. J’ai aimé son humour, sa plume… Je le connaissais par le biais de Pierre Bottero puisque la saga a été écrite avec lui. Malheureusement à la mort de celui-ci, Erik L’homme a continué la saga en solo.

Erik L’homme arrive à nous accrocher à chaque chapitre. Je n’arrivais plus à poser le livre. J’ai même failli enchaîner le tome 2 et 3 mais je me suis résignée pour lire des livres plus vieux dans ma P.A.L.

J’ai tout adoré dans ce livre. Il est court mais terriblement  intéressant. Courez chez votre libraire et commencez cette saga !

Court mais vaut le détour !

 

Book Haul

Book Haul – Mai 2017

  • Pax et le Petit Soldat de Sara Pennypacker (Edition Gallimard – Collection Jeunesse)

Le pitch : La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce. Une voix d’auteur superbe à l’écriture cristalline et âpre, magnifiquement servie par les illustrations de Jon Klassen.

  • The Curse, tome 1 de Marie Rutkoski (Edition Lumen)

Le pitch : Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

  • A Comme Association, tome 3 et 4 d’Erik L’homme & Pierre Bottero (Edition Gallimard et Edition Rageot)

Le pitch du premier tome : Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail !

  • Lux, tome 1 : Obsidienne de Jennifer L. Armentrout (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une sœur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant ! Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

  • L’Epouvanteur, tome 12 : Alice et l’Epouvanteur de Joseph Delaney (Edition Bayard – Collection Jeunesse)

Le pitch du premier tome : Septième fils d’un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l’apprenti de l’épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N’écoutant que son bon coeur, il va permettre la libération d’une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l’affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais.

  • 13 reasons why de Jay Asher (Edition Albin Michel – Collection Litt’)

Le pitch : Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

  • Oraisons, l’intégrale de Samantha Bailly (Edition Bragelonne)

Le pitch : En Hélderion, la mort peut rapporter beaucoup… surtout à la famille Manérian, qui procède aux oraisons, les rites funéraires du royaume. Mais la réalité de la mort les frappe de plein fouet lorsqu’on retrouve le corps de leur plus jeune fille dans une ruelle sordide. Tout désigne les clans, ces dangereux rebelles qui s’opposent à Hélderion. Aileen, prête à tout pour venger sa cadette, se lance dans une enquête qui la mettra à rude épreuve. Noony, leur soeur aînée, se retrouve quant à elle aux premières loges de l’entrée en guerre de son pays contre le continent voisin. Mais elle est bien décidée à s’opposer à ce conflit qui pourrait tourner en véritable massacre. Prises dans des intrigues dont les enjeux les dépassent, les deux soeurs devront affronter le système qui les a forgées.

  • Shining de Stephen King (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

  • Shutter Island de Dennis Lahane (Edition Rivages)

Le pitch : Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité.

  • Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb (Edition Magnard – Collection Classiques & Contemporains)

Le pitch : Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie, sociale au pays du Soleil levant. D’erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu’au rang de surveillante des toilettes, celui de l’humiliation dernière.

  • Royal Saga, tome 1 de Geneva Lee (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d’un couloir. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir… Prince d’accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n’arrive pas à lui dire non… Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu’où elle est prête à aller… pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s’acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s’aimer.

  • Histoire et dictionnaire de la Révolution française : 1789-1799 de Jean Tulard, Jean-François Fayard & Alfred Fierro (Edition Robert Laffont)

Le pitch : La première partie du livre propose un récit détaillé des événements qui ont secoué la France entre 1789 et 1799. La deuxième partie, d’égale importance, comporte un Dictionnaire consacré aux acteurs les plus marquants de cette histoire (Louis XVI, Robespierre, Sieyès, Mirabeau), aux écrivains, aux artistes et aux savants de la période (Chénier, David, Lavoisier), aux institutions révolutionnaires (états généraux, club des Cordeliers, comité de Salut public), aux faits de la vie quotidienne (tarif des prostituées, vente des biens nationaux, alimentation, vêtements), aux sites importants. On trouvera également dans ce volume un tableau de concordance entre le calendrier grégorien et le calendrier révolutionnaire, un aperçu des répercussions de la Révolution dans le monde (des Indes aux Amériques), une vaste orientation bibliographique permettant de se retrouver dans les méandres de la recherche, une filmographie des oeuvres ayant évoqué la Révolution.

  • Sherlock, tome 1 de Mark Gatiss, Steven Moffat & Jay (Edition Kurokawa)

Le pitch : Rapatrié d’Afghanistan à cause d’une blessure et de troubles psychologiques, le Dr. Watson retrouve un vieil ami de l’époque de la faculté de médecine qui lui présente son futur colocataire. D’un seul coup d’oeil, cette personne devine qu’il s’agit d’un médecin militaire de retour du Moyen-Orient, qu’un de ses proches est victime d’alcoolisme ou encore qu’il est suivi par un thérapeute. Le nom de ce colocataire ? Sherlock Holmes.

  • Aussi Libres qu’un Rêve de Manon Fargetton (Edition Castelmore – Collection Poche)

Le pitch : En cette fin du XXIe siècle, l’accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance. Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés ; par contre, si vous êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n’aura voulu. Silnöa et Silnëi sont soeurs jumelles, mais l’une est née le 31 décembre à 23h58, et l’autre dans les premières minutes de janvier ! Cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre la tyrannie des Dates de naissance, en compagnie de Kléano, jeune chanteur d’un groupe de rock rebelle.

  • The Effigies, tome 1 de Sarah Raughley (Edition Lumen)

Le pitch : « Je m’appelle Maia Finley, j’ai seize ans et je suis la nouvelle Effigie. » Depuis quelques jours, Maia se répète ces mots en boucle, sans oser les prononcer à voix haute. Car à la minute où le monde l’apprendra, sa vie basculera. Elle deviendra une véritable célébrité, ses fans boiront la moindre de ses paroles… et son espérance de vie chutera drastiquement. C’est que les Effigies, ces jeunes femmes dotées chacune d’un pouvoir unique lié aux quatre éléments, ne sont pas là par hasard : elles doivent protéger l’humanité des Spectres – des créatures de cauchemar – mélange de chair pourrissante et de ténèbres, qui la terrorisent depuis maintenant près d’une centaine d’années. À la mort de chaque Effigie, ses capacités, ainsi que la somme de ses souvenirs, se transmettent à son héritière choisie au hasard quelque part sur la planète. Alors, quand Manhattan subit une attaque sans précédent, Maia n’a d’autre choix que de descendre dans l’arène. Elle qui idolâtre les Effigies, comme autrefois sa sœur jumelle morte dans un incendie, va cependant tomber de haut : les trois jeunes filles ne veulent plus entendre parler les unes des autres. Pourtant le danger se rapproche, car un homme énigmatique, Saul, semble capable à la surprise générale de contrôler les Spectres. Maia se retrouve aspirée dans une spirale infernale, au moment même où le feu qui couve en elle menace de la consumer tout entière ! Girl power, souvenirs résurgents et légendes anciennes, sans oublier une pléiade de personnages centraux féminins forts lancés dans une course contre la montre épique qui couvre le monde entier… The Effigies marque le coup d’envoi d’une trilogie fantastique au rythme effréné !

  • Le crime de l’Orient Express d’Agatha Christie (Edition Du Masque)

Le pitch : Alors qu’il rentre de mission et compte s’arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d’urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l’année, l’Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l’aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n’aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s’étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l’assassin de s’enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l’enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

  • Seul le silence de R. J. Ellory (Edition Le Livre de Poche – Collection Thriller)

Le pitch : Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient… Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

  • 2001 : l’Odyssée de l’espace d’Arthur C. Clarke (Edition J’ai Lu – Collection Science-Fiction)

Le pitch : Le vaisseau Explorateur 1 est en route vers Saturne. A son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu, Carl 9000. Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la Lune. La première preuve d’une existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l’aube de l’humanité, un objet similaire s’était posé sur Terre et avait parlé aux premiers hommes. Un nouveau signe de cette présence a été détecté aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuses sentinelles ? Quel message doivent-elles délivrer ? Nous sommes en 2001. L’humanité a rendez-vous avec la porte des étoiles, aux confins du cosmos…

  • La Prophétie de Glendower, tome 1 et 2 de Maggie Stiefvater (Edition Hachette – Collection Black Moon)

Le pitch : Depuis l’enfance, Blue entend dire qu’elle tuera l’homme de sa vie… d’un simple baiser. Elle a donc résolu de ne jamais tomber amoureuse, ainsi le problème est réglé, la prophétie annulée. Pourtant, quand elle se voit entraînée dans le groupe des Corbeaux, elle se met à douter. Car, à la tête de cette bande de riches étudiants, se trouve Gansey. Or récemment l’esprit de Gansey est apparu à Blue. Depuis, elle ne cesse de se remémorer la prophétie : « Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut apparaître à un non-voyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Tu dois être soit l’amour de sa vie, soit la cause de sa mort. »

  • Addict de Jeanne Ryan (Edition Robert Laffont – Collection R)

Le pitch : Un jeu sans règle ni pitié. Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ? Vee, dix-sept ans, est sous l’étroite surveillance de ses parents depuis qu’ils l’ont retrouvée quelques mois auparavant endormie au volant de la voiture familiale, dans le garage, moteur allumé. Elle a beau plaider l’accident et non la tentative de suicide, elle n’a pas le droit de sortir sauf pour jouer son rôle de maquilleuse-costumière dans la production théâtrale du lycée. Un soir, elle décide de relever l’un des défis proposés par ADDICT, jeu trash de télé réalité diffusé sur le Net qui promet des cadeaux somptueux contre des paris toujours plus pervers. Mais voilà qu’elle est sélectionnée, à sa grande surprise. Pour se sentir enfin vivante, Vee va alors accepter des défis de plus en plus malsains… Jusqu’à quelle dose d’adrénaline pourra-t-elle survivre ?

  • Diabolic de S. J. Kincaid (Edition Bayard)

Le pitch : Nemesis est une Diabolic, une adolescente humanoïde créée pour protéger la fille d’un sénateur, Sidonia. Elle vit sur l’une des planètes dominées par le tyrannique empereur Domitrian. Lorsque l’empereur apprend que le père de Sidonia fomente un complot, il convoque cette dernière à la cour pour en faire un otage. C’est Nemesis qui entreprend le voyage, sous l’identité de Sidonia. La voilà jetée dans la fosse aux lions : à la cour, chacun est prêt à toutes les manœuvres et à toutes les trahisons pour gagner les faveurs de l’empereur. Programmée pour tuer, Nemesis va devoir aller contre sa nature afin de se faire passer pour Sidonia sans être démasquée. Au fur et à mesure de ses rencontres, Nemesis découvre qu’elle n’est pas qu’une tueuse impitoyable. Et l’humanité qu’elle devine en elle-même pourrait lui donner les moyens de sauver sa propre vie, mais aussi de renverser le tyran qui fait régner la terreur sur l’empire.

  • Everything Everything de Nicola Yoon (Edition Bayard)

Le pitch : Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

  • Transférés de Kate Blair (Edition Michel Lafon)

Le pitch : Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection. C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une fillette d’une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père.

  • Le vent de Line de Stéphane Arnier (Edition Bookélis)

Le pitch : Il y a quinze cycles, une nuée de pucerons géants a repoussé le peuple alkaya à bas de son Arbre-Mère. Loin des branches et des chambres fécondes, devant se battre chaque printemps pour se reproduire, Bertta et les derniers anciens préservent les trop rares enfants, et le village dépérit. Les pouvoirs étranges de la petite Line pourraient-ils infléchir ce funeste destin ?

  • Le Rêve de Sam de Florence Cadier (Edition Gallimard – Collection Pôle Fiction)

Le pitch : Entouré de ses parents et de Josh, son petit frère, Sam est un gamin irréprochable. Pourtant, le jour où il s’assoit sur le mauvais banc, dans un square, il se fait arrêter par la police. Car Sam est noir. Et, en 1952 dans le Sud des Etats-Unis, un noir ne peut pas s’asseoir n’importe où. Plus tard, quand ses parents ont assassinés pour avoir voulu voter, le jeune Sam s’accroche à un rêve : devenir juge pour combattre les lois anti-noirs par la légalité… Folie ? Pas pour des hommes comme Martin Luther King. A travers le quotidien de Sam, découvrez les étapes de la lutte non violente de Martin Luther King pour les droits des Noirs aux Etats-Unis. Racontée comme un témoignage vécu, l’historie de Sam donne envie de soulever des montagnes !

  • Le Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : – Ainsi tu crois qu’il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d’une voix dure et cruelle. – Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. – Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d’horreur s’échappa des lèvres du peintre lorsqu’il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C’était le visage de Dorian Gray qu’il regardait ! L’horreur, quelle qu’elle fût, n’avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d’or dans la chevelure qui s’éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n’avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C’était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C’était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d’un vermillon brillant.

  • Le Combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat (Edition Gallimard – Collection Pôle Fiction)

Le pitch : Le combat d’hiver est celui de quatre adolescents, évadés de leur orphelinat-prison, pour reprendre la lutte perdue par leurs parents, quinze ans plus tôt. Ont-ils la moindre chance d’échapper aux terribles « hommes-chiens » lancés à leur poursuite dans les montagnes glacées? Pourront-ils compter sur l’aide généreuse du « peuple-cheval »? Survivront-ils à la barbarie des jeux du cirque réinventés par la Phalange? Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, est de ceux qu’on dit perdus d’avance. Et pourtant.

  • Carnaval de Ray Celestin (Edition Le Cherche Midi)

Le pitch : Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s’affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant… Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

  • Blacklistée de Cole Gibsen (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

  • Insaisissables, tome 3 : Ne m’abandonne pas de Tahereh Mafi (Edition Michel Lafon)

Le pitch du premier tome : “Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

  • No et moi de Delphine de Vigan (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies. Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle. No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage. No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

  • Les heures souterraines de Delphine de Vigan (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ait été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte. Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite. Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur.

  • Death Note, tome 13 de Tsugumi Ohba & Takeshi Obata (Edition Kana)

Le pitch du premier tome : Light Yagami ramasse un étrange carnet oublié dans la cour de son lycée. Selon les instructions du carnet, la personne dont le nom est écrit dans les pages du Death Note mourra dans les 40 secondes !! Quelques jours plus tard, Light fait la connaissance de l’ancien propriétaire du carnet : Ryûk, un dieu de la mort ! Poussé par l’ennui, il a fait entrer le carnet sur terre. Ryûk découvre alors que Light a déjà commencé à remplir son carnet…

  • Le Ver à Soie de Robert Galbraith (Edition Grasset)

Le pitch : Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours comme cela lui est déjà arrivé par le passé, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène. Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme.
Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence. Lorsque ce dernier est retrouvé assassiné dans de mystérieuses circonstances, la course contre la montre est lancée. Pour mettre la main sur le meurtrier un tueur impitoyable, tel qu’il n’en a encore jamais rencontré dans sa carrière, Strike va devoir d’abord percer à jour ses motivations profondes.

  • Ici et maintenant d’Ann Brashares (Edition Gallimard)

Le pitch : Suivez les règles. Souvenez-vous de ce qui s’est passé. NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX. Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux Etats-Unis, à New York, à l’âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d’un autre pays. Elle venait… d’une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Jenna rencontre Ethan Jarves…

  • Le Livre perdus des sortilèges, tome 1 de Deborah Harkness (Edition Le Livre de Poche)

Le pitch : Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

  • Quelques minutes avant minuit de Patrick Ness & Siobhan Dowd (Edition Gallimard)

Le pitch : Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

  • Un événement digne d’intérêt de Sara Barnard (Edition Casterman)

Le pitch : Avant mon dix-septième anniversaire, je dois absolument: 1/ me trouver un vrai petit ami
2/ vivre un Événement Digne d’Intérêt

J’ai élaboré une théorie très précise au sujet des Événements Dignes d’Intérêt: tout le monde le vit tôt ou tard, mais certains davantage que les autres. Moi, j’attendais toujours mon premier Événement Digne d’Intérêt. Et c’est précisément ce qui est arrivé, l’air de rien, sans que je ne voie rien venir.

  • Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall (Edition Hugo & Cie)

Le pitch : Tout le monde sait que le courant passe entre Lea, une timide maladive, et Gabe, un garçon mystérieux. Quatorze personnes racontent l’histoire, comme le chauffeur du bus, la serveuse du restaurant où Gabe et Lea mangent, même un écureuil dans le parc.

  • Le Donjon de Naheulbeuk, tome 1 : la Couette de l’Oubli de John Lang (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Jouez hautbois, résonnez trompettes, les héros du Donjon de Naheulbeuk reprennent du service ! Ils se croyaient sortis d’affaire après avoir rempli leur contrat… que nenni ! En rapportant à leur commanditaire, le sorcier Gontran Théogal, la douzième statuette de Gladeulfeurha, ils ont œuvré à leur insu pour l’avènement de Dlul, le dieu du sommeil et de l’ennui, qui menace d’engloutir le monde dans la Grande Couette de l’Oubli Éternel. Il va bien falloir que quelqu’un s’y colle, mais entre les guerres de religion qui agitent les terres de Fhang, les objectifs incertains des Oracles et le déplorable humour nain, ça s’annonce compliqué !

  • Forrest Gump de Winston Groom (Edition J’ai Lu)

Le pitch : Je m’appelle Forrest Gump et je suis pas malin. C’est pour ça que m’man se faisait du souci pour moi et qu’elle m’a mis dans cette école spéciale. Et là, je vous dis pas. Tous des baveux, des qui font des grimaces, qui poussent des cris d’animaux. Je suis peut-être pas Einstein, mais quand même… Et puis un jour, ce type m’a demandé si je voulais jouer au foot. J’ai pas bien su quoi répondre, vu que la causette, c’est pas mon point fort. N’empêche que je me suis retrouvé à l’université. Pour courir avec le ballon et pour que les autres gonzes m’attrapent pas. Après, ça a été l’armée. « Vous ne pouvez pas prendre mon fils, que m’man leur a dit. Vous voyez bien qu’il est retardé ! » « Vous avez vu la gueule des autres ? » qu’ils ont répondu. Alors j’ai été au Viêt-nam. Et puis après… Après, c’est toute une histoire !

  • Du Côté de chez Swann de Marcel Proust (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Le pitch : Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté… Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir.

  • Six of Crows, tome 2 : La Cité Corrompue de Leigh Bardugo (Edition Milan)

Le pitch du premier tome : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Chroniques, Livres

Trilogie des Gemmes, tome 1 : Rouge Rubis de Kerstin Gier

couv32853865Auteure : Kerstin Gier
Sortie : 2014
Genres : Jeunesse & Fantasy
Edition : Milan
Collection : Madacam
Pages : 352
Prix : 14,50€

« Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.
Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds..
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..« 

Nous suivons l’histoire de Gwendolyn, une lycéenne sans problème qui se retrouve plonger au cœur de la plus grande société secrète des Veilleurs du temps. Elle va devoir une mission au péril de sa vie et celle de son comparse, Gideon. Nous avons donc ici un monde semblable au notre avec, en plus, une notion de voyage dans le temps. Cet univers que je trouve plutôt complexe. Plusieurs notions sont à intégrer pour comprendre l’intérêt de ces fameux voyages mais après tout, les Voyages dans le Temps ne se sont pas des choses faciles à expliquer.

Gwendolyn est une adolescente ordinaire comme on peut le retrouver dans de nombreux romans jeunesse et young adult. Par contre, sa famille est extra-ordinaire : chaque femme de la famille a un caractère bien spécifique et c’est un des points forts du roman. Elle est riche en couleurs, c’est formidable. Il est arrivé que Gwendolyn m’agace avec ses états d’âme, ses petits soucis…

De son côté, Gideon est abus de sa personne : il est insupportable ! Je ne comprends pas que les nanas dans les romans tombent amoureuse d’un gars aussi détestable mais comme il est beau, ça passe. Bref, c’est un autre débat.  Certes, il est doué pour pleins de choses mais il est exécrable. Je l’ai détesté !

L’histoire a été très passionnante : l’intrigue est fascinante et j’ai hâte de découvrir la suite. Malgré ça, je trouve personnellement que ça manquait d’actions. Je peux comprendre que l’auteur pose son univers mais j’aurais voulu en voir plus. On verra le tome suivant.

L’auteur nous propose des personnages étonnants mais par contre, trop nombreux pour moi. Heureusement, les noms ne se ressemblent pas mais j’ai longtemps recherché les liens entre eux dans le bouquin. C’est une plume assez simple sans trop de descriptions, ce qui n’est pas désagréable : un roman fantastique jeunesse qui ne casse pas trois pattes à un canard. On sent que l’auteur s’est très bien renseigné sur l’Histoire pour éviter tout anachronisme mais on sent qu’elle est passionnée par elle.

J’ai été embarqué dans une histoire intéressante avec des personnages aux multi-facettes et l’on y trouve des petits éléments historiques qui nous rafraîchit la mémoire (lire et apprendre des choses, c’est ce qu’il y a de mieux, non?)

Passionnant et sympathique ! 

Chroniques, Livres

Une Braise sous la Cendre, tome 1 de Sabaa Tahir

couv36329287Auteure : Sabaa Tahir
Sortie : 2015
Genres : Jeunesse & Fantasy
Edition : PKJ
Collection : –
Pages : 523
Prix : 18,90 €

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment. »

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Eric Things. Il me faisait terriblement envie et j’ai un besoin inassouvie de lire de la fantasy. Cette lecture était toute trouvée. Je remercie encore Eric pour cette lecture.

Nous sommes donc plongés dans un monde a priori post-apocalyptique où le monde a fait place à un Empire où les Martiaux, un peuple guerrier, a assouvi les Érudits, un peuple cultivé et pacifique. Nous suivons Laia, une Érudite qui va perdre toute sa famille et son frère va être emmené en prison. Pour le libérer, elle va s’allier avec la Résistance qui, pour satisfaire sa demande, elle va devoir espionner à leur compte en tant qu’esclave de la Commandante, responsable de Blackcliff, l’école qui forment les Martiaux. Là-bas, elle rencontrera Elias, un Martial en formation. Lui, de son côté, n’aime pas sa condition. Tous les deux veulent être libéré de cet Empire et vivre leurs vies comme bon leur semble.

Ce roman a été magnifique. J’ai tout adoré. L’histoire est terriblement immersive et addictive : l’auteur a réussi à me garder accrocher du début jusqu’à la fin. Certes, quelques longueurs sont survenues durant la lecture mais elles n’ont duré qu’un temps. Plusieurs fois, j’ai été tendue par cette lecture, je m’identifiais à Laia. Au début, elle est faible et fragile et plus on avance dans l’histoire, plus on découvre son courage, sa ténacité et son sang-froid. J’ai aussi eu un crush pour Elias qui m’a beaucoup touché. Les personnages tourmentés sont mes préférés et s’en est un.

La plume de l’auteur est terriblement addictive. Son univers est très très bien travaillé et je l’adore. A certains moments, j’ai senti la chaleur du soleil du désert, la douleur des coups de fouet etc… J’avais ce roman dans la peau et il me tarde de lire le tome 2 même si je sais que je vais devoir attendre un long moment avant d’avoir le suivant.

Cette lecture a été un coup de cœur et tout le monde devrait lire ce roman. Vous allez adorer cette histoire ! Une saga et une auteure à suivre de très très très prêts.

Une intrigue à couper le souffle !