Chroniques, Livres

A Comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres

couv32295430.jpgAuteur : Erik L’Homme
Sortie : 2016
Genres : Jeunesse & Fantastique
Edition : Gallimard / Rageot
Collection : –
Pages : 154
Prix : 10,90 €

« Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de l’Association. L’organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail ! »

 

Nous allons suivre Jasper au sein d’une mission pour l’Association sur une affaire de trafic de drogue. Jasper est un personnage très intéressant : il est plutôt maladroit avec son entourage et il prend son rôle dans l’Association très à cœur. On sent qu’il veut prouver que malgré son jeune âge et son statut de stagiaire, il peut résoudre une affaire très dangereuse. Il est tiraillé avec sa vie privée avec ses amis et sa famille et son nouveau rôle dans l’Association. Concilié les cours au lycée et les cours de l’Association, ce n’est pas facile, que voulez-vous ! Par les yeux de Jasper, nous découvrons un monde caché au nôtre où les créatures les plus terrifiantes vivent. Vous voulez des vampires, des démons le tout saupoudré de magie ? Cette saga est fait pour vous.

Malgré les 150 pages, j’avais peur que le monde ne soit pas assez développé et que ce livre soit plus une introduction à l’univers et bah, pas du tout : ce monde est passionnant, les personnages sont touchants. Tout est bon. Personnellement, j’ai adoré Jasper avec son humour à deux balles et son courage. Walter, le responsable de la branche française de l’Association, est tout aussi amusant. Le rapport avec la magie est saisissant : on y retrouve l’étude des plantes et pierres dans la pratique des sortilèges et ça m’a fasciné. Je trouve assez comique aussi de mêler les créatures surnaturelles et les humains (des vampires drogués quoi !).

C’est mon premier Erik L’homme et je pense que je vais suivre au plus près ses parutions. J’ai aimé son humour, sa plume… Je le connaissais par le biais de Pierre Bottero puisque la saga a été écrite avec lui. Malheureusement à la mort de celui-ci, Erik L’homme a continué la saga en solo.

Erik L’homme arrive à nous accrocher à chaque chapitre. Je n’arrivais plus à poser le livre. J’ai même failli enchaîner le tome 2 et 3 mais je me suis résignée pour lire des livres plus vieux dans ma P.A.L.

J’ai tout adoré dans ce livre. Il est court mais terriblement  intéressant. Courez chez votre libraire et commencez cette saga !

Court mais vaut le détour !

 

Publicités
Chroniques, Livres

Trilogie des Gemmes, tome 1 : Rouge Rubis de Kerstin Gier

couv32853865Auteure : Kerstin Gier
Sortie : 2014
Genres : Jeunesse & Fantasy
Edition : Milan
Collection : Madacam
Pages : 352
Prix : 14,50€

« Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse. Avec elle, le Cercle est refermé, le secret est révélé. Un secret qui remonte à la nuit des temps.
Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et soeurs casse-pieds..
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ça ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien..« 

Nous suivons l’histoire de Gwendolyn, une lycéenne sans problème qui se retrouve plonger au cœur de la plus grande société secrète des Veilleurs du temps. Elle va devoir une mission au péril de sa vie et celle de son comparse, Gideon. Nous avons donc ici un monde semblable au notre avec, en plus, une notion de voyage dans le temps. Cet univers que je trouve plutôt complexe. Plusieurs notions sont à intégrer pour comprendre l’intérêt de ces fameux voyages mais après tout, les Voyages dans le Temps ne se sont pas des choses faciles à expliquer.

Gwendolyn est une adolescente ordinaire comme on peut le retrouver dans de nombreux romans jeunesse et young adult. Par contre, sa famille est extra-ordinaire : chaque femme de la famille a un caractère bien spécifique et c’est un des points forts du roman. Elle est riche en couleurs, c’est formidable. Il est arrivé que Gwendolyn m’agace avec ses états d’âme, ses petits soucis…

De son côté, Gideon est abus de sa personne : il est insupportable ! Je ne comprends pas que les nanas dans les romans tombent amoureuse d’un gars aussi détestable mais comme il est beau, ça passe. Bref, c’est un autre débat.  Certes, il est doué pour pleins de choses mais il est exécrable. Je l’ai détesté !

L’histoire a été très passionnante : l’intrigue est fascinante et j’ai hâte de découvrir la suite. Malgré ça, je trouve personnellement que ça manquait d’actions. Je peux comprendre que l’auteur pose son univers mais j’aurais voulu en voir plus. On verra le tome suivant.

L’auteur nous propose des personnages étonnants mais par contre, trop nombreux pour moi. Heureusement, les noms ne se ressemblent pas mais j’ai longtemps recherché les liens entre eux dans le bouquin. C’est une plume assez simple sans trop de descriptions, ce qui n’est pas désagréable : un roman fantastique jeunesse qui ne casse pas trois pattes à un canard. On sent que l’auteur s’est très bien renseigné sur l’Histoire pour éviter tout anachronisme mais on sent qu’elle est passionnée par elle.

J’ai été embarqué dans une histoire intéressante avec des personnages aux multi-facettes et l’on y trouve des petits éléments historiques qui nous rafraîchit la mémoire (lire et apprendre des choses, c’est ce qu’il y a de mieux, non?)

Passionnant et sympathique ! 

Chroniques, Livres

Une Braise sous la Cendre, tome 1 de Sabaa Tahir

couv36329287Auteure : Sabaa Tahir
Sortie : 2015
Genres : Jeunesse & Fantasy
Edition : PKJ
Collection : –
Pages : 523
Prix : 18,90 €

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment. »

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Eric Things. Il me faisait terriblement envie et j’ai un besoin inassouvie de lire de la fantasy. Cette lecture était toute trouvée. Je remercie encore Eric pour cette lecture.

Nous sommes donc plongés dans un monde a priori post-apocalyptique où le monde a fait place à un Empire où les Martiaux, un peuple guerrier, a assouvi les Érudits, un peuple cultivé et pacifique. Nous suivons Laia, une Érudite qui va perdre toute sa famille et son frère va être emmené en prison. Pour le libérer, elle va s’allier avec la Résistance qui, pour satisfaire sa demande, elle va devoir espionner à leur compte en tant qu’esclave de la Commandante, responsable de Blackcliff, l’école qui forment les Martiaux. Là-bas, elle rencontrera Elias, un Martial en formation. Lui, de son côté, n’aime pas sa condition. Tous les deux veulent être libéré de cet Empire et vivre leurs vies comme bon leur semble.

Ce roman a été magnifique. J’ai tout adoré. L’histoire est terriblement immersive et addictive : l’auteur a réussi à me garder accrocher du début jusqu’à la fin. Certes, quelques longueurs sont survenues durant la lecture mais elles n’ont duré qu’un temps. Plusieurs fois, j’ai été tendue par cette lecture, je m’identifiais à Laia. Au début, elle est faible et fragile et plus on avance dans l’histoire, plus on découvre son courage, sa ténacité et son sang-froid. J’ai aussi eu un crush pour Elias qui m’a beaucoup touché. Les personnages tourmentés sont mes préférés et s’en est un.

La plume de l’auteur est terriblement addictive. Son univers est très très bien travaillé et je l’adore. A certains moments, j’ai senti la chaleur du soleil du désert, la douleur des coups de fouet etc… J’avais ce roman dans la peau et il me tarde de lire le tome 2 même si je sais que je vais devoir attendre un long moment avant d’avoir le suivant.

Cette lecture a été un coup de cœur et tout le monde devrait lire ce roman. Vous allez adorer cette histoire ! Une saga et une auteure à suivre de très très très prêts.

Une intrigue à couper le souffle !  

Chroniques, Livres

Bilan – Mars 2017

 

  • Divergente, tome 2 : Insurgés de Veronica Roth (Edition Nathan)

Ce tome m’a terriblement déçu. Je me suis ennuyée… Triss et Tobias sont agaçants au plus haut point. L’histoire avance très lentement. J’ai perdu tout intérêt pour cette histoire. J’ai encore le dernier tome dans ma P.A.L, je vais attendre un bon moment avant de le lire…

  • Le Visiteur du Futur – La Brigade Temporelle, tome 1 de François Descraques (Edition Ankama)

Je suis une grande fan du Visiteur du Futur et l’annonce de ce manga m’a réjouit ! Je l’ai acheté et je l’ai dévoré en une demi-heure. Ce premier tome est très prometteur : les personnages sont géniaux et l’histoire est prenante. J’ai adoré les missions de la brigade temporelle, elles m’ont fait mourir de rire !! Vivement le prochain tome !!

  • Death note, tome 4 de Tsugumi Ohba & Takeshi Obata (Edition Kana)

J’aime toujours autant cette saga. Chaque page est riche en rebondissements, on ne peut pas s’attendre à ce qu’il va se passer. Je suis tombée sous le charme de ce manga. Vivement le tome suivant.

  • Cinna de Pierre Corneille (Edition Larousse – Collection Petits Classiques)

Ce livre a été un peu difficile, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de pièces de théâtre et j’ai perdu quelques notions. Cela n’a pas été une lecture marquante mais une bonne lecture.

  • Le Faire ou Mourir de Claire-Lise Marguier (Edition Rouergue – Collection doAdo)

Cette lecture a été bouleversante. Je me souviens avoir pris quelques minutes pour « digérer » cette histoire. Damien m’a marqué et je me souviendrais longtemps de cette histoire. Je vous conseille vivement cette lecture.

  • Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris (Edition le Livre de Poche)

Ce témoignage a été lui aussi une lecture bouleversante. Je l’ai dévoré en une après-midi et j’avais l’impression d’être Antoine Leiris, j’ai vécu ce deuil le temps de quelques pages. C’est un droit de mémoire que de lire ce livre alors allez-y !

  • Victoria rêve de Timothée de Fombelle (Edition Gallimard – Collection Jeunesse)

Une petite lecture toute fraîche, toute simple qui donne le sourire. J’ai beaucoup aimé !

  • Robin – Année Un (Edition Eaglemoss)

J’ai adoré ce tome consacré à Robin, qui n’est pas un personnage pour qui j’ai une affection particulière, mais ça m’a permis de le découvrir. Il me plait bien ce Robin! Cela me donne envie d’en savoir un peu plus sur lui !

Chroniques, Livres

Traqué, tome 2 : Libérez le prédateur qui est en vous d’Andrew Fukuda

couv56000054.jpg

Auteur : Andrew Fukuda
Sortie : 2015
Genres : Jeunesse & Science-Fiction
Edition : Michel Lafon
Collection : Poche
Pages : 395
Prix : 7€

« Synopsis du tome 1 : Gene est l’un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu’il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu’il se fond parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable nature.

Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l’évènement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D’autant qu’une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu’il n’a pas le droit d’avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir.

Gene a la rage de vivre… mais vaut-elle le prix de son humanité ? »

J’ai lu ce livre lors d’une lecture commune avec Eric de la chaîne EricThings (cliquez sur le lien, il est vraiment cool !). Je me souviens avoir lu le premier tome l’année dernière en été, je l’avais trouvé sympa mais les scènes d’action étaient plutôt rares et il y avait aussi pas mal de longueur. Alors quand Eric a parlé de son achat du tome 2, je me suis dit pourquoi ne pas tenter une lecture commune peut-être que j’arriverais à mieux apprécier l’univers.

Un conseil : vous risquez de vous faire spoiler le tome 1. Allez voir une autre chronique si vous n’avez pas lu le premier tome de Traqué. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu…

Gene est un personnage que j’adore particulièrement. Il est très attachant et un caractère assez mature pour son âge. Pour moi, il doit avoir à peine la majorité. Il se pose énormément de questions sur lui, sur ses compagnons et sur la vie dans ce monde rempli de crépusculaires. Les crépusculaires se sont des créatures qui dominent le monde, ils sont nocturnes et évidemment carnivore ou plutôt omnivore.
Dans ce tome, on va aussi retrouver les compagnons de Gene, d’autres humains qui étaient emprisonnés dans un dôme pour satisfaire les besoins des crépusculaires. On découvre toujours un peu plus ces personnages secondaires notamment Sissy, la seule humaine de la bande. Elle est très courageuse et a vraiment un caractère bien trempé. Elle est typiquement l’héroïne badass.

Le premier tome m’a plu mais je ne l’ai pas trouvé excellent quoi. Je ne me souvenais presque plus du premier tome mais heureusement, l’auteur a assez bien résumé et j’ai pu me replonger dedans sans aucune difficulté. Dans ce tome, j’ai trouvé que les décors et le pitch devaient plus intéressants que dans le premier tome. Les décors s’enchaînent, le rythme s’accélère de plus en plus et il vous tient en haleine jusqu’à la fin.

L’auteur m’a fait voyagé : nous avons découvert la mer, les plaines, la montagne, la forêt etc… J’avais l’impression de traverser à travers les 4 saisons. J’ai voyagé mais petit bémol : il y avait pas mal de descriptions qui pour moi, restaient un peu floues. Elles n’étaient pas claires pour moi.
Il y a vraiment de la tension, des choses glauques et parfois malsaines. Je ne m’attendais vraiment à trouver ça dans un livre comme celui-ci. Ce ne m’a fait qu’aimer le livre encore plus. L’auteur essaie aussi de nous appâter avec des révélations mais bizarrement, on sent que ces révélations ne tournent pas ronds. Du coup, on se sent un peu perdu : on ne sait plus ce que l’on sait, ce que l’on ne sait pas, ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. L’auteur m’a essayé de me retourner le cerveau. J’ai bien dit « essayé ». J’ai vu le piège arriver, je l’ai esquivé. J’en suis fière et ça m’a plu que l’auteur essaie de nous avoir. Il fait appel à notre réflexion par rapport à ce monde hors du commun. Un livre qui fait réfléchir, merci !

La fin m’a laissé à un niveau de tension jamais égalé, même pas par Phobos de Victor Dixen ! L’auteur nous a pausé ça, là, juste pour te donner l’envie de te jeter sur le dernier tome. Je pense qu’il ne restera pas longtemps dans ma pile à lire.
J’ai adoré cette lecture. L’univers devient de plus en plus intéressant. Si vous cherchez une histoire extraordinaire, celle-ci est faite pour vous. Je vous conseille d’aller voir la chronique d’EricThings sur ce livre pour vous faire votre propre opinion.

Une lecture passionnante !

Chroniques, Livres

Harry Potter and the Cursed Child de Jack Thorne & John Tiffany

couv27906898

Auteurs : Jack Thorne et John Tiffany
Sortie : Octobre 2016
Genres : Théâtre & Fantasy
Edition : Gallimard
Collection : Jeunesse
Pages : 360
Prix : 21€

« Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.»

Bien sûr, je n’ai pas attendu la sortie française pour me pencher sur ce « nouveau » tome donc je l’ai lu en anglais, avec une petite appréhension. Une peur d’être déçue, de ne pas reconnaître les personnages que j’ai tant appréciés. Je voulais attendre quelques mois pour me lancer, le temps que la sur-médiatisation s’estompe mais je n’ai pas pu m’en empêcher.

L’histoire commence vraiment à la suite du dernier tome de la saga. On retrouve Harry, Hermione, Ron et leurs enfants lors de la rentrée d’Albus Severus Potter. On va suivre les aventures d’Albus et de son acolyte. Il s’agit d’une pièce de théâtre donc ne vous attendez pas à avoir des scènes linéaires. L’histoire va se passer sur plusieurs années. Je ne vous révélerais rien de plus.

Albus Severus Potter est un jeune garçon qui a beaucoup de mal à tolérer son héritage familial et plus les années passent, plus Albus s’éloigne de son père. Albus est attachant mais pas de la même manière que l’était Harry dans les débuts de la saga. Il est un ami loyal et s’attire les problèmes comme son célèbre père. Son acolyte (dont je ne prononcerais pas son nom, pour garder la surprise) est le total opposé des autres membres de sa famille et il est loquace mais il fait aussi partie de ces élèves qui sont la cible des ragots à l’école. J’ai adoré son personnage, plus qu’Albus.
De manière générale, les personnages sont attachants même si leur passé est très flou, c’est normal puisqu’il s’agit d’une pièce et pas d’un roman. Le « Harry » adulte est exactement ce que je pensais qu’il deviendrait : un père aimant et maladroit.
Par contre, je n’ai pas eu l’impression d’avoir retrouvé la « Hermione » que je connaissais. Elle était tellement différente, une bourreau de travail oui mais au point de faire des erreurs aussi bêtes qu’elle est faites. Pour Ron, oh mon dieu, pourquoi était-il devenu comme ça ? Il est devenu un running-gag à lui seul. Mais Ron est beaucoup plus que ça, bon sang ! C’est vraiment quelque chose qui m’a déçu.

A part le caractère de Ron, la pièce est vraiment riche en rebondissement, des émotions aussi surviennent sur certaines scènes. A chaque fois que l’on pense que l’aventure s’arrête là, et bah non, c’est reparti pour un tour. C’était vraiment exceptionnel de revivre une aventure dans le monde d’Harry Potter. J’ai retrouvé le fameux page-turner que j’ai connus lorsque je découvrais la saga. Par contre, j’ai vu venir le personnage qui est le « méchant » à des kilomètres mais j’aurais voulu être surprise. La fin, la dernière scène, m’a bouleversé et j’aurais voulu que le livre dure encore des heures. Maintenant, j’ai plus qu’une hâte c’est d’aller voir la pièce de théâtre.
L’auteur, Jack Thorne et non J. K. Rowling, a plutôt bien cerné le monde d’Harry Potter excepté le personnage de Ron. J’aurais aimé voir plus d’anciens personnages mais quand on lit la pièce, on a l’impression de lire un roman et que l’on va retrouver tout le monde alors que c’est totalement impossible. Le script est vraiment bien ficelé et j’ai vraiment été satisfaite de ce tome.

Tout fan d’Harry Potter doit lire ce livre. Il n’est pas à considérer comme un huitième tome de J. K. Rowling puisqu’elle ne l’a pas écrit. Mais plutôt comme une fan fiction. Ce n’est pas un défaut, c’est un fait. Vous allez l’adorer, j’en suis sûre.

Chroniques, Livres

La 5ème Vague, tome 1 de Rick Yancey

couv53474719.jpg

Auteur : Rick Yancey
Sortie : 2013
Genres : Science-Fiction & Jeunesse
Edition : Robert Laffont
Collection : R
Pages : 595
Prix : 18,50€

« 1ère Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence
La 5e Vague arrive…

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. »

J’ai vu le film avant d’acheter le livre parce que j’aime voir une adaptation pour me décider de mon achat ou non. Une semaine après la séance de ciné, mon chéri m’a offert ce premier tome et j’en suis ravie. C’est vrai que c’est un sacré pavé mais je me suis laissée tenter. Je suis à fond dans la science-fiction mais qu’est-ce que c’est bon !

L’histoire se déroule sur un présent parallèle à notre monde où des envahisseurs, appelés les Autres, ont rejoint la Terre. On suit le point de vue de Cassie Sullivan et de Ben Parrish, ce sont deux adolescents qui ont été dans le même bahut avant l’arrivée des Autres. Ces deux ados vivent ou plutôt essayent de survivre dans ce monde où la plupart de la population humaine a été décimée. Cassie est livrée à elle-même et essaie en vain de récupérer son petit frère, Sammy, qui a été emmené dans un camp de réfugiés. Ben, lui, est dans ce fameux camp qui est dirigé par des militaires. Je pense que je vous ai donné assez d’éléments sur l’histoire pour pouvoir continuer ma chronique sur ce livre. L’histoire est très bien ficelée, les personnages sont prenants. On a envie de savoir ce qu’il va leur arriver et de connaître le sort du reste de l’humanité.

Cassie est une jeune adolescente, très indépendante (malgré elle), très droite jusqu’à ce qu’elle tombe sur Evan Walker, un jeune homme fermier, qui va chambouler son plan pour récupérer Sammy, son frère. Ben Parrish, pour moi, est le genre de personnage qui m’agace. Il était beau, adoré par tout le lycée et après l’arrivée des Autres, il a soudainement un gain de courage, de bravoure pour sauver le reste des humains sur Terre. Il m’énerve parce qu’il garde un peu ce côté séducteur dans des situations qui ne s’y prêtent pas. Evan Walker est un personnage très intéressant : il est tourmenté et des personnages tourmentés m’intéressent énormément. Je suis presque tombée amoureuse de lui. J’ai bien dit presque.

L’histoire m’a embarqué un peu tard : les 200 premières pages sont très longues mais heureusement, je suis restée captivé par le fil rouge de l’histoire. Pour moi, lors de ces 200 premières pages, les descriptions sont trop détaillées mais essentiellement pour la continuité de l’histoire. Rien n’est plus important que le passé des personnages surtout lorsqu’il s’agit d’un monde post-apocalyptique. On ne peut pas avancer dans l’histoire sans connaître son passé. J’ai été émue par l’histoire de Cassie et d’Evan, ces deux personnages qui s’attachent malgré la terreur est très touchante. Les 100 dernières pages ont été très haletantes, le rythme s’est accéléré jusqu’au bout et ce n’est pas un défaut. L’histoire arrive dans un tournant qui nous laisse perplexe et les personnages doivent agir vite. Cette fin m’a laissé un peu sur ma faim, j’aurais voulu un petit cliffhanger pour me pousser dans les bras du second tome.

L’écriture de Rick Yancey est très descriptive dans les premières pages et si on n’adhère pas dès le début, on pourrait le lâcher à tout moment. Néanmoins, ses personnages sont bien amenés et bien détaillés, pour pouvoir les identifier. Ce n’est pas une écriture mémorable mais elle reste très belle.

J’ai adoré ma lecture mais ce n’est pas un coup de cœur. Cette lecture m’a apporté beaucoup de réflexion sur la condition humaine dans un monde dystopique. Je vous conseille ce livre parce que vous risquerez de passer à côté d’une pépite. Le tome 2 est déjà dans ma P.A.L et le tome 3 sortira en mai donc je pense pouvoir lire le tome 2 en avril ou en mai et enchaîner avec le tome 3.

Une agréable lecture et jolie découverte !